Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le Groupe cimentier isérois Vicat annonce la relocalisation de son siège social de La Défense, à …l’Isle d’Abeau

Lorsqu’on évoque le mot de relocalisation, c’est le plus souvent d’Asie vers l’Europe.

Il s’agit cette fois d’une relocation hexagonale, de la capitale vers la province, en l’occurrence la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Guy Sidos, le Pdg de Vicat, Groupe familial né dans le Nord-Isère en…1853, annonce en effet la relocalisation dans les semaines qui viennent du siège social du groupe de Paris sur la commune de L’Isle-d’Abeau.

Un signal intéressant car le Grou

Vicat est l’un des leaders dans le domaine du BTP avec un chiffre d’affaires en 2019 de 2,7 milliards d’euros, une présence dans 12 pays et près de 10 000 collaborateurs à travers le monde dont près de 3 000 en France et presque 2 000 en Auvergne-Rhône-Alpes.

Le siège social du groupe se situait à Paris à La Défense.

Trente-cinq salariés

Oh, ce n’est pas une grosse relocalisation, mais elle concerne tout-de-même 35 salarié.

L’installation du nouveau siège social est prévue pour septembre.

Une relocalisation saluée par Laurent Wauquiez qui en a fait un de ses chevaux de bataille. C’est pour cette raison qu’il était au côté de Guy Sidos lorsque ce dernier a annoncé la nouvelle sur place, en Isère.

En effet, dans le cadre de son Plan de relance économique, la Région a réservé une enveloppe de 10 millions d’euros sur trois ans pour aider à la relocalisation des sièges d’entreprises en Auvergne-Rhône-Alpes.

Cet accompagnement prendra plusieurs formes.

Ainsi, l’Agence Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises, service du Conseil Régional, accompagnera l’accueil collectif des salariés du Groupe Vicat dès le mois de juillet “ pour présenter l’attractivité de la Région” .

L’Agence transmettra également les offres d’emploi du territoire au profit des conjoints des salariés.

Enfin, la Région aidera également financièrement à l’aménagement des locaux du nouveau siège social.

Mais ce n’est pas tout : selon Laurent Wauquiez, les trois enjeux stratégiques que s’est fixé le groupe Vicat, la transition énergétique et écologique, la transformation urbaine et la transition numérique s’inscrivent dans le Plan de relance économique de la Région qui prévoit une enveloppe globale à destination des entreprises, de 210 millions d’euros. Là encore, sur ces différents plans, le pourrait accompagner le cimentier régional.

Les affaires reprennent

Une annonce qui arrive où moment où Vicat voit ses affaires reprendre assez nettement : “L’activité du mois de mai 2020 est en très nette amélioration par rapport aux mois de mars et d’avril 2020. L’ensemble des cimenteries du Groupe sont ouvertes “, constate le Groupe.

” L’activité est dynamique, en progression constante depuis le point bas de la mi-mars. En effet après un ralentissement initial très sensible de l’activité, celle-ci s’est progressivement améliorée tout en restant à un niveau relativement bas sur l’ensemble du mois d’avril. Au cours du mois de mai, le niveau d’activité a poursuivi son amélioration pour terminer à un niveau légèrement inférieur à celui enregistré fin mai 2019 “, se félicite le groupe

Reste que “ des mesures d’adaptation des structures de coûts “ vont être mises en place dans le cadre d’un plan de réduction des coûts opérationnels.

Des investissements industriels non-stratégiques vont également être reportés ; mais l’essentiel est là, le ciment prend à nouveau…

Photo : Guy Sidos, le Pdg de Vicat, avec Laurent Wauquiez, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes, à ses côtés.