Toute l’actualité Lyon Entreprises

Emulation ? Décidément, les entreprises d’Auvergne-Rhône-Alpes participent au développement du compartiment boursier des valeurs de croissance : Euronext Growth (l’ex-Alternext).

 Après Elsalys biotech qui finalement n’a pas sauté le pas et Kalray, voici la Chambérienne NewQuest qui annonce avoir enregistré son document de base préparatoire à une introduction en Bourse.

NewQuest est spécialisée dans l’accompagnement de sociétés dans la conception, le déploiement et l’optimisation de leur stratégie digitale ainsi que dans les usages des nouvelles technologies.

Depuis 2007, NewQuest Group se définit comme une « experience agency ».

 Le Groupe qui est basé à Chambéry dispose de trois filiales à l’étranger : à Sydney, New-York et Hong Kong.

Le Skylab, futur siège de NewQuest à Chambéry, sera livré en 2020. Un bâtiment de 5 500 m2, conçu par Patriarche ©Patriarche/ NewQuest.

 L’entreprise a pour ambition de couvrir un large spectre de métiers du digital (designer web, concepteur, développeur, administrateur système et réseau…) et d’être « le partenaire clé » de la transformation digitale des entreprises.

Le Groupe qui emploie 85 salariés a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 3,8 millions d’euros en 2017, en croissance moyenne annuelle de 21 % sur la période 2015/2017.

 En 2017, près de la moitié des recettes (48 %) provenait de son activité web, le reste se répartissait entre le développement de solutions complexes (37 %) et la conception d’expériences connectées (15 %).

L’entreprise prévoit d’intensifier grâce à cette arrivée en Bourse, sa présence dans le monde.

 S’agissant de l’offre commerciale et technologique, elle sera enrichie par le biais « de nouveaux recrutements, l’acquisition de technologies mais aussi des prises de participation dans des start-up à fort contenu technologique comme Ozon, spécialiste de la cybersécurité », détaille son Pdg Yann Costes dans le communiqué accompagnant cette annonce d’introduction prochaine.

 Autre objectif visé : un investissement plus soutenu dans les infrastructures.

 L’entreprise, qui se veut à la pointe de l’innovation, a fait des nouvelles technologies la base de sa croissance TGV.

 Son Fablab, un lieu de sourcing et d’expérimentation, développe des solutions complexes « prêtes à l’emploi » jusqu’à la création d’expériences connectées.

 La volonté de montée en puissance de la société que traduit cette introduction passera aussi par l’optimisation de son parc informatique.

 Connaissant une croissance rapide, l’entreprise vise un effectif de 100 collaborateurs en 2020.

Parmi ses clients, on retrouve l’Olympique Lyonnais, Blédina, Fusalp, Danone, Fermob, Somfy, Le Slip Français, Groupama.