Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le premier salon « Global Industrie » à Lyon-Eurexpo a attiré 45 000 visiteurs, plus que l’édition parisienne

Succédant au salon « Industrie » et réunissant cette année trois salons en un, sur 110 000 mètres carrés de Lyon-Eurexpo, ainsi que 2 500 exposants, le méga-salon de l’industrie sous la dénomination de «Global Industrie », a-t-il répondu aux attentes de ses organisateurs ? La réponse est « oui ».

 Le salon « Global Industrie » qui s’est déroulé du 5 au 8 mars constituait une nouveauté sous cette forme.

 Il voulait illustrer le retour nécessaire de l’industrie dans notre pays. Mais les professionnels ont-ils pour autant répondu présents ?

 Au vu de sa fréquentation, divulguée par GL events, la réponse est oui puisqu’il a attiré 45 861 visiteurs.

 Ce qui représente une hausse de +12 % par rapport à l’édition 2018 qui s’était déroulée à Paris, ce nouveau salon étant en alternance une année sur deux à Lyon.

 Il a également attiré près de 9 % de visiteurs internationaux, tandis que plus de 90 pays étaient représentés..

 « L’édition lyonnaise a dépassé toutes nos espérances et consolide de façon pérenne la réussite de la première édition, l’an dernier à Paris », se félicite Sébastien Gillet, directeur du salon.

 Ce qui a fait aussi le succès de ce premier « Global Industrie « lyonnais est sans doute le fait qu’il ne voulait pas être une simple vitrine du savoir-faire industriel, mais aussi un véritable rendez-vous commercial où visiteurs et exposants réalisent des affaires, négocient et contractualisent de nouveaux achats, développent de nouveaux marchés, et initient de nouvelles collaborations.

 Sous forme Business meetings, les rencontres entre professionnels ont ainsi permis de faciliter le rapprochement de l’offre et de la demande lors d’un total de 1 279 rendez-vous d’affaires…

 L’animation phare a été constituée par une usine éphémère 4.0, construite au cœur du salon : il a fallu seulement 15 jours pour mettre en place cette véritable usine, très visitée, ce qui, en conditions réelles, aurait demandé plus de six mois…