Toute l’actualité Lyon Entreprises

Repris par Tabata et Ludovic Mey, le vénérable hôtel et restaurant de la Tour Rose dans le Vieux Lyon va changer très profondément de physionomie.

 Ce lieu que Philippe Chavent avait transformé en haut lieu de la gastronomie va accueillir, non point un restaurant, mais au total… onze points de restauration.

 Les repreneurs du lieu sont actuellement en pleins travaux pour le transformer en food court sur…trois niveaux, ce qui est original, accueillant pas moins de onze points de restauration dont on connaît désormais les bénéficiaires.

« Valeurs communes »

Rebaptisée « Food Traboule », la partie restauration de la Tour Rose verra ainsi l’installation de nombreux « chefs rassemblées autour de valeurs communes ».

En l’occurrence, il s’agit des « Apothicaires », bien sûr des repreneurs Tabata et Ludovic Mey, mais on y trouvera aussi le « Bistrot du Potager », le « Substrat », un des adeptes les plus en vue de la bistronomie , ainsi qu’un restaurant plus classique, le bouchon « La Meunière », mais aussi « The Butcher », « Lyon GastroPub » et « Piquin ». Au total, ceux-ci seront installés sur sept espaces, sous forme de comptoirs équipés d’une cusine au sein duquel les chefs cuisineront devant les clients des « plats ludiques aux influences multiples ».

S’ajouteront quatre « corners » tenus respectivement par MSB, Unico, Trop chou et Smor & Brod complétant l’ensemble avec des versions salées ou sucrées.

Le mode de fonctionnement sera celui d’un food court à l’anglo-saxonne : chacun commande ce qu’il souhaite et s’installe ensuite autour des espaces commun qui proposeront au total 220 places assises

On y trouvera également le pâtissier-chocolatier Bouillet, ainsi qu’un bar central, mais aussi en sus, un bar à cocktails dirigé par Florian Dubois.

Soit au total, onze points de restauration, « portée par une génération qui veut s’éclater, tout en faisant plaisir à travers une cuisine décomplexées et accessible », expliquent les promoteurs du lieu. Qui ajoutent : « Nous avons voulu rassembler la diversité de la gastronomie lyonnaise à la fois pétillante et créative dans un lieu unique, entièrement repensé. »

Une cuisine aux forts accents de melting pot

Bref, un « Food Traboule » aux forts accents de melting pot : on l’aura compris, chaque comptoir de restauration offrira une cuisine très différente. C’est ce qui fera l’intérêt du lieu.

 La rénovation de la Tour Rose a été confiée aux architectes lyonnais du « Collectif Saône ».

 « Le but est de faire voyagers les clients à travers la cuisine, mais aussi des univers alliant originalité et convivialité », assurent Tabata et Ludovic Mey.

 Beaucoup de monde donc en cuisines et au service (photo), et bien plus encore à table, espèrent les promoteurs du « Food Traboule », car il faudra rentabiliser cette grosse machine et rémunérer tout ce petit monde…

 « On n’a pas droit de décevoir », assurent Tabata et Ludovic MeY. Ouverture des portes, début 2019.