Toute l’actualité Lyon Entreprises

Née en 2014, la start-up lyonnaise Enyo Pharma annonce un tour de table de… 40 millions d’euros, ce qui illustre son fort potentiel thérapeutique aux yeux des investisseurs.

Une levée de fonds record qui fait suite à une autre levée, elle aussi conséquente en 2016 : 22 millions d’euros.

Spécialisée dans le traitement des infections virales aiguës et chroniques Enyo Pharma a adopté une approche originale : elle consiste à perturber le réseau d’interactions entre les protéines virales et les protéines cellulaires humaines pour empêcher le virus d’agir.

Concrètement : elle développe de petites molécules thérapeutiques innovantes pour combattre plus efficacement l’hépatite B chronique et la NASH.

Les principaux investisseurs historiques de l’entreprise dont Sofinnova Partners, Morningside Venture Investments, Innobio géré par Bpi France et Inserm Transfert Initiative ont été rejoints à cette occasion par OrbiMed, Andera Partners ; tandis que Bpifrance annonce l’arrivée de Large Venture, un fonds de capital croissance.

L’essai clinique de phase 1 du premier candidat médicament d’Enyo Pharma baptisé EYP001 s’achèvera au troisième trimestre 2018.

 Cette levée de fonds vise à permettre deux études cliniques de phase II pour EYP001 : l’une pour l’hépatite B chronique avec 200 patients en Europe et en Asie-Pacifique ; l’autre pour la NASH avec 160 patients en Europe et en Amérique du Nord.

La start-up qui compte actuellement vingt-cinq salariés prévoit de se renforcer avec en perspective de cinq à dix recrutements d’ici 2019.