Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’Université de Lyon rebondit : LYNX, 700 M€ à la clef, l’Union des Excellences fait la force

Unir les talents Sciences, Santé et Humanité sous toutes leurs formes en créant un consortium LYoN-eXcellences de 17 partenaires baptisé LYNX basé sur l’union libre et la passion des projets partagés. C’est le choix qu’ont fait les acteurs pour rebondir sur l’échec de l’IDEX et rendre ce  Hub de formation, d’innovation et de transformation plus ouvert et créatif pour l’écosystème et la société. Budget sur 10 ans : 700 M€ dont 140 M€ demandés à l’Etat dans le cadre du PIA 4, le 4ème appel à projet du Programme Investissement d’Avenir. Explication avec Frédéric Fleury, Président de l’Université Lyon 1, coordinateur du projet LYNX.

Pourquoi créer un Consortium  et quel est son objectif ?

A la différence de l’IDEX porté par L’université de Lyon, on a fait le choix d’une démarche « Etablissements » c’est-à-dire en les agrégeant  étape par étape et par périmètre, ce qui n’était forcément pas facile à l’échelle de la COMUE, où tous les acteurs travaillent ensemble au sein de cette entité qui unit Lyon et Saint Etienne.

Ce consortium  ouvert aux projets collectifs, nous a permis de répondre plus facilement à l’appel à projet du PIA 4 qui vise reconnaitre l’excellence sous toutes ses formes et surtout de construire dans les temps un projet de transformation ambitieux du campus pour pouvoir candidater  le 10 juin dès  la première vague.

Quel est son périmètre et combien regroupe t’il d’acteurs ?

LYNX regroupe à ce jour 17 établissements*, dont 16 du site de Lyon auquel s’ajoute  l’Ecole des Mines de Saint Etienne  et tout le Pôle Santé. Ce qui représente 116.000 étudiants (dont 14.000 élèves ingénieurs) et 12.000 salariés, dont 5 700 enseignants-chercheurs et plus de 1 100 chercheurs, issus de 170 laboratoires et fédérations de recherche. Soit en fait l’essentiel des forces de ce Hub recherche et formation qui couvre tous les thèmes scientifiques. L’autre pilier du consortium, c’est le Pôle Santé, avec 23.000 emplois dont 5.700 médecins : les HCL, le CHU centre hopitalo-universitaire, le Pôle Psyschiatrie Santé Mentale (L’hopital du Vinatier) et aussi le Centre Léon Bérard (1. 600 personnes), et le CIRC.

Quels sont les thèmes couverts ?

Quatre thématiques, correspondant aux grandes force du site de Lyon ont été retenues : la Santé globale, Les Changements environnementaux, Les Matériaux & l’économie circulaire, enfin Les Organisations & les sociétés en mutation. Le but c’est bien sûr de permettre à chacun de progresser dans leurs mission de recherche fondamentale mais aussi de répondre davantage aux enjeux de société, en multipliant les interactions et les synergies entre établissements et spécialité pour être plus créatif et productif… La crise montre que la Santé comme la société a besoin de réponse globale et transversale sur tous les plan scientifique, médical, socio-economique mais aussi humain, politique. Dans ce monde complexe et incertain, ce consortium vise devenir un levier de transformation et un outil d’aide à la décision ouvert à tous, en lien avec les partenaires et l’écosystème environnant : pôles de compétitivité, organismes de recherche, écoles, entreprises, start-up, territoires…

Quel est le budget prévisionnel de ce Hub aux compétences croisées ?

L’investissement total sur 10 ans Pour LYNX  représente près de 700 M€ dont 140 M€ demandés via le PIA  sur la durée du projet pour renforcer les moyens propres apportés par chacun et trouvés ensemble projets par projets. L’idée est de faire de ce campus aux compétences d’une grande richesse par sa diversité et son excellence,  un écosystème totalement novateur tant dans sa vision et son mode de gouvernance participative que dans son potentiel de transformation en s’adressant à des sujets à fort impact socio-economique.

Quelles retombées en attendre et comment les mesurer sur le terrain ?

Avec le progrès et les mutations qui s’accélèrent, le besoin de produits et marchés nouveaux est immense.  Outre doper l’excellence, la recherche et l’innovation sous toutes ses formes, LYNX devrait avoir un impact via les brevets, les licences exploitées, les start-up, les collaborations avec les entreprises et tous les milieux. On est en train de construire des indicateurs et des tableaux de bord pour les évaluer, suivre leur progression et les transformations induites a la clé pour l’économie, la société, les territoires ..

Propos recueillis par Marie-Francoise VILLARD

Photos-Frédéric Fleury (Copyright: Eric Le Roux /  Université Claude Bernard Lyon1)

 

(*) Les 17 établissements du  Consortium LYNX : Université Claude Bernard Lyon 1, Université Lyon 2, Université Lyon 3, CPE Lyon, VetAgro Sup, INSA Lyon, Centrale Lyon, Mines Saint-Étienne et ENTPE – Ecole de l’Aménagement Durable des Territoires  s”y ajoutent le CHU/Hospices Civils de Lyon, le Centre Léon Bérard, le Centre Hospitalier le Vinatier et le Centre International de recherche sur le cancer (CIRC). Les organismes de recherche CNRS, INSERM, INRAE, INRIA et l’IFPEN sont partenaires. Il associera aussi l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon (ENSAL).