Toute l’actualité Lyon Entreprises

En 10 ans, en Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de sans-abris a augmenté de 50 %

En ce début de mois d’avril, la Fondation Abbé Pierre a présenté la situation actuelle de la région concernant le mal-logement et le sans-abrisme. Un rapport qui pointe du doigt les difficultés rencontrées en Auvergne-Rhône-Alpes.

En cette période de fin de trêve hivernale des expulsions des sans-abris, la question du mal logement recommence à se poser.

Véronique Gilet, directrice de l’agence Abbé Pierre Auvergne-Rhône-Alpes, structure qui lutte contre mal logement, a présenté le 24e rapport national sur cette thématique.

 Le plan “Logement d’abord”, une initiative soutenue par les métropoles de la région

Dans le discours de la Fondation Abbé Pierre, il a été question du programme “Logement d’abord”, visant à aider les personnes n’ayant pas de domicile. L’objectif de ce programme est de placer le logement comme étant prioritaire par rapport aux autres démarches administratives. Ce plan quinquennal a été instauré en 2018, il se terminera en 2022. Au niveau régional, les métropoles de Lyon et de Grenoble ainsi que le département du Puy de Dôme se sont montrées les actifs sur ce dispositif.

Selon Véronique Gilet, la Fondation Abbé Pierre n’apprécie pas la solution de la trêve hivernale car l’expulsion se fait sans un plan de relogement. La directrice précise qu’il faut « sortir du schéma classique du demandeur de logement qui consistait en quelque sorte à lui faire gravir des paliers avant de trouver son bonheur ».  

La fondation espère que l’Etat et les principaux organismes liés au logement permettront à ces personnes de bénéficier d’offres plus abordables ainsi qu’éventuellement de pensions de famille. De son côté, elle redistribue les dons qui lui sont accordés chaque année à des projets visant à atteindre les objectifs précédemment évoqués.

Seul un quart des demandeurs de logement au SIAO sont satisfaits

L’Insee a publié en 2012 des chiffres concernant le nombre de sans-abris. En 10 ans, le nombre de sans-abris a augmenté de 50%. Cette augmentation a eu une incidence perceptible du côté du SIAO (Services Intégrés de l’Accueil et de l’Orientation).

Aujourd’hui,  20 % des demandeurs de SIAO  ont été enregistrés au niveau régional en 2018. Une augmentation de 5 % par rapport en 2017. Quatre départements concentrent les demandes : la Haute-Savoie, l’Isère, le Puy de Dôme et le Rhône.

Selon la Fondation Abbé Pierre, le taux de chance de trouver un logement serait de 16 % pour les demandeurs au niveau national. Au niveau régional, ce chiffre serait de 18 %. La problématique rencontrée est celle de la baisse de disponibilité des parcs à bas loyer.

Le défi de la Fondation Abbé Pierre est celui d’augmenter ce pourcentage régional. En Auvergne-Rhône-Alpes, pour environ 224 000 demandes de logement social, 58 000 acquisitions seraient enregistrées, soit environ un quart d’entre elles sont satisfaites.

Autre problème, les délais peuvent être longs et s’étendre à 8 mois d’attente pour les demandeurs de logement avant de trouver un toit. Les chiffres ne prennent pas en compte les personnes sans domicile fixe ne font pas de démarches auprès d’organismes d’aide pour le logement qui sont elles aussi nombreuses.

Afin de compléter l’analyse faite sur cette question du sans-abrisme, des études concernant l’ensemble des départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes seront réalisées dans les mois à venir. La Fondation Abbé Pierre et d’autres structures similaires espèrent également que des initiatives de citoyenneté continue à se manifester afin d’améliorer les conditions des sans-abris.