Toute l’actualité Lyon Entreprises

Pour la quatrième édition de leur grand show culinaire, Emeric Richard et Thomas Zimmermann, les créateurs de Lyon Street Food Festival se sont offerts la plus belle affiche dont ils pouvaient rêver. Mauro Colagreco, trois étoiles Michelin pour son restaurant de Menton, Mirazur, tout récemment désigné “meilleur restaurant du monde” par les World’s 50 Best sera présent. De quoi doper encore une manifestation qui devrait drainer aux Subsistances à Lyon, cette année plus de 25 000 fans de la gastronomie de rue.

Jusqu’à présent, ils étaient norvégiens, suédois, danois. Cette fois, c’est un Français que les World’s 50 Best ont désigné il y a quelques semaines comme meilleur restaurant du monde.

En l’occurrence, il s’agit du chef d’origine argentine Mauro Colagreco, 43 ans.

A n’en pas douter, ce sera lui, le chef trois fois étoilé Michelin pour son restaurant de Menton, au pays des citrons, Mirazur, tout récemment désigné “meilleur restaurant du monde », « la » star du Festival Lyon Street Food dont ce sera la quatrième édition du 12 au 15 septembre, aux Subsistances à Lyon. Des Subsistances qui par ailleurs commencent à se retrouver bien petites vu les succès de la manifestation qui promeut la gastronomie de rue : plus de 25 000 personnes sont ainsi attendues sur les lieux. Pas un siège devrait rester vacant dans le grand food court des Subsistances.

On peut sans conteste l’installer en haut du podium des chefs présents, mais il y aura aussi beaucoup d’autres chefs étoilés : Romain Meder, chef du Plaza Athénée, trois macarons Michelin ; Mathieu Vianney ; deux étoiles pour la Mère Brazier à Lyon ; voire, Serge Viera, Bocuse d’Or 2005 ; ou encore Marcel Ravin, l’étoilé du Grand Réfectoire du Grand Hôtel-Dieu à Lyon à la cuisine lyonno-carribéenne, et bien d’autres dont évidemment de nombreux Lyonnais (Greg Cuilleron, Joseph Viola, entre autres).

Les cheffes aussi présentes

Les cheffes seront aussi présentes : ainsi la jeune cheffe Marie-Victorine Monoa invitera ses copines cuisinières « à proposer leurs meilleures recettes de filles ».

Cela peut paraître paradoxal de mettre des grands chefs dans la fournaise de la « street food, mais c’est ce qui fait aussi son succès. Les paillettes en la matière ne font pas de mal…

Il y aura donc beaucoup de chefs, mais aussi de la cuisine de rues de grandes métropoles qui ont été invitées : dont Hong-Kong, la capitale mondiale de la street food, actuellement en pleine effervescence politique, Helsinki (cuisine du terroir), Madrid pour l’inspiration méditerranéenne et Kobé au Japon avec des recettes japonaises inédites.

Cours de cuisine signés de l’Institut Bocuse en mini-formats

Quelques chiffres pour mieux appréhender cette fête de la Food : 4 jours (du 12 au 15 septembre) ; 80 chefs venus du monde entier ; 11 espaces scénographiés ; 8 food trucks ; 100 ateliers et 9 concerts.

A noter de nouveaux espace scénographiés cette année, en dehors de l’immense Halle Street Food : « Green Cantine » pour le bio, « Espace Live Street » pour l’art, ainsi que « L’Ecole de la Cuisine de l’Institut Paul Bocuse » : des cours de cuisine en mini-format de 30 minutes…

Le programme complet :
https//:www.lyonstreetfoodfestival.com