Toute l’actualité Lyon Entreprises

McPhy va ouvrir un nouveau site à Grenoble pour multiplier par 7 sa production de stations à hydrogène

Le Drômois Mc Phy (avant de devenir prochainement Grenoblois) qui a choisi Belfort pour construire une méga-factory de 400 salariés, n’a pas totalement abandonné le sol d’Auvergne-Rhône-Alpes pour les nombreux développement que l’entreprise a dans ses cartons, suite à son introduction en Bourse et son augmentation de capital réussie.

Le spécialiste auralpin de l’hydrogène a ainsi annoncé l’ouverture “dès mars 2022” d’un “nouveau site de production” à Grenoble.

Il doit lui permettre de multiplier par sept ses capacités de production de stations à hydrogène.

Éviter le gaspillage de l’électricité produite par les éoliennes ou les panneaux solaires en le stockant sous forme solide grâce à l’hydrogène : c’est le défi relevé par la start-up rhônalpine McPhy Energy.

L’usine permettra à McPhy de produire pas moins de 150 stations à hydrogène par an, contre 20 seulement actuellement.

Une centaine d’emplois

“Il s’agit de répondre au développement du marché de la mobilité hydrogène”, précise le groupe.

“Le groupe se dote ainsi d’une plateforme particulièrement efficace pour fluidifier son outil industriel et logistique, ce qui permettra d’optimiser les délais d’exécution des projets et le service fourni à ses clients”, explicite l’entreprise.”

“Ce nouveau site marque notre passage à l’échelle industrielle”, précise Laurent Carme, le directeur général de McPhy.

Avec à la clef”, des gains de productivité significatifs”, ajoute Antoine Ressicaud, le directeur général adjoint.

Au cœur de Grenoble

Ainsi, McPhy s’installera en mars 2022 au cœur de Grenoble en louant un bâtiment existant de 4 000 m2.

Les équipes qui sont aujourd’hui réparties entre les sites de la Motte-Franjas, dans la Drôme et de Grenoble y seront rassemblées , “ce qui permettra de gagner en efficacité dans la réalisation des projets, favoriser le partage des connaissances en dégageant des synergies d’équipes et de compétences”, détaille l’entreprise.

Ce projet devrait aussi créer de l’emploi.

Il “conduira à la création, à terme, de plus de 100 emplois sur la région grenobloise”, affirme le directeur général de McPhy, Laurent Carme.

Il s’agit donc d’un quasi-doublement, l’entreprise employant actuellement 110 salariés.

L’entreprise, implantée en France, en Italie et en Allemagne, a levé à l’automne 2020, 180 millions d’euros à la faveur d’une augmentation de capital, ce qui lui permettait de disposer à la fin décembre de 198 millions d’euros de trésorerie. De quoi répondre en matière d’investissements aux besoins nécessités par l’avenir de l’hydrogène que l’on annonce radieux…

Le groupe profite de cette annonce en assurant, pour ceux qui auraient pu en douter que “la reprise de ce site industriel signe par McPhy, le renforcement de son ancrage au sein d’Auvergne-Rhône-Alpes, région pionnière dans le développement de l’hydrogène”…

Une précision qui devrait faire plaisir à Laurent Wauquiez, le président de la région qui vient d’être réélu et qui a fait de l’hydrogène un des fers de lance de sa politique économique…