Toute l’actualité Lyon Entreprises

natural square gerland
Pilier de la rénovation du quartier des Girondins, l’îlot de logements, bureaux et services Natural Square a été inauguré à Gerland. Une réalisation du Groupe SERL et du promoteur Arkadea qui ont voulu y allier densité et espaces verts.

A Gerland, Natural Square est sorti de terre

C’est un ensemble assez massif qui s’élève depuis peu le long du boulevard Yves Farge à Lyon. Au 49 de cette même voie, à Gerland, où l’îlot Natural Square a été inauguré lundi 25 octobre. C’est à cet endroit que trônait auparavant l’ancien centre régional des services financiers de La Banque postale. Un bâtiment qui a été transformé par la volonté de la précédente mandature, sous la supervision du groupe SERL, aménageur de la ZAC des Girondins, du jeune promoteur Arkadea, de Poste Immo et d’Icade.

A présent, les habitants du quartier peuvent donc y trouver cinq édifices encadrant un espace de verdure partagé. Au sein de ces immeubles, les architectes “Atelier Vera” et “Plages Arrière Architectes” ont élaboré 275 logements. Des balcons, loggias et autres terrasses les équipent. “On le voit après la crise sanitaire que cela répondra à une vraie demande dans la conception des appartements”, a insisté à ce sujet Pierre Bressollette, président d’Arkadea.

L’ensemble des acteurs et initiateurs de Natural Square ont visité les différents espaces, dont le rooftop partagé de 295 m².

La mixité demeurant au coeur des réalisations immobilières d’aujourd’hui et demain, les offres de logements sont diverses. Dans le détail, 114 sont en accès libre, 19 en accession sociale, 64 en locatif intermédiaire et 78 en locatifs sociaux.

Les initiateurs du projet, adossé au nouveau siège régionale de RTE, l’ont voulu résolument partagé. Cela passe par le développement d’espaces communs. L’îlot propose en effet un grand rooftop partagé de 295 m² avec cuisine d’été, tables et solarium. Sans oublier une vue imprenable sur la ville avec la basilique de Fourvière en toile de fond. Au coeur des immeubles, le projet préserve 40 % de terrain pour les espaces verts. Un jardin paysager de 2700 m² et une grande clairière aménagée et ombragée l’agrémente.

Des immeubles à haute qualité environnementale et des services connectés

Parce qu’il faut construire, certes, mais aussi le faire “mieux”, le respect de l’environnement s’intègre au projet. Natural Square possède une conception bioclimatique. Une façon pour l’îlot de respecter le référentiel habitat durable du Grand Lyon et la certification NF Habitat Haute Qualité Environnementale.

Les bâtiments vont aussi se parer de panneaux photovoltaïques pour viser le label Bâtiment à Energie Positive. La conservation des espaces verts rentre aussi en ligne de compte dans cette logique écologique. Quant à la gestion de l’eau, les promoteurs assurent qu’elle “a fait l’objet d’une réflexion particulière pour un diagnostic écologique optimal”.

inauguration natural square lyon gerland
Pierre Bressollette, Raphaël Michaud, Béatrice Vessiller, Boris Miachon-Debard et Vincent Malfere ont inauguré un hôtel à insectes au sein du jardin partagé des espaces verts du Natural Square.

Dans une volonté d’offrir le maximum de services sur place, Natural Square en propose une grande diversité à Gerland. Les habitants peuvent ainsi jouir de véhicules en autopartage, d’une conciergerie numérique et de chambres d’hôte. Une salle de réception, un Green Desk (bureau extérieur), l’accès au wifi et des boîtes à colis connectées complètent cette offre.

Si cette dernière s’avère fournie, Arkadea ne compte pas s’arrêter là. “On porte une attention toute particulière aux besoins des clients, a affirmé Pierre Bressollette. On fera le maximum pour y répondre à travers des enquêtes de satisfaction. Notre objectif est de continuer à s’améliorer.” Le promoteur cherchera également à s’assurer que les espaces développés sont régulièrement utilisés.

Natural Square, la “densité compatible” à Gerland

Question logement à Lyon, la problématique demeure la même : trouver un juste équilibre entre densité et espaces verts. La pénurie de logements neufs s’accentue depuis des années dans la Métropole et il faut construire. Sauf qu’en parallèle, la demande d’un retour à la nature de la population se ressent. Ce ne sont pas les élus écologistes de la Métropole et de Lyon qui diront le contraire. Plusieurs d’entre eux se sont succédés à la tribune lors de cette inauguration pour saluer la réalisation.

“Nous avons hérité d’une densité importante dans le projet initial, a rappelé Raphaël Michaud, maire adjoint de la Ville de Lyon. Face à ce défi, le promoteur est allé chercher des architectes qui ont su trouver une solution pour que cette densité soit compatible avec des logements pouvant être des lieux de vie, où l’on prend plaisir à habiter.” La présence de verdure a fortement séduit pour une Ville qui a récupéré 18 000 m² d’espaces naturels créés en pleine terre depuis le début du mandat.

De son côté, Béatrice Vessiller, vice-président à la Métropole en charge de l’urbanisme et du cadre de vie, a salué une “intégration paysagère intéressante” et un “îlot urbain assez réussi”. L’élue a aussi souligné la future évolution du quartier “en concertation avec les habitants.”

La ZAC des Girondins en pleine transformation

Car difficile de dissocier le projet Natural Square de Gerland de l’aménagement plus large de la ZAC des Girondins. Depuis 2012, le projet a été confié au Groupe SERL. Il représente une surface de 17,5 hectares à aménager. “Nous avons quatre objectifs définis, a résumé Vincent Malfere, directeur général du groupe. Notre but est de créer une centralité nord à Gerland et assurer son développement économique avec des commerces. Nous voulons aussi proposer une offre de logements diversifiée et apporter un cadre e vie agréable.”

Vincent Malfere, directeur général du Groupe SERL, a rappelé l’intégration du projet dans l’aménagement de la ZAC des Girondins.

L’aménagement, qui doit s’achever en 2027, est arrivé à mi-chemin. Le quartier devrait prochainement trouver en son centre une place, un pôle social et culturel et un projet d’agriculture urbaine. En chiffres, le projet prévoit notamment 7000 m² de commerces et services, 4000 nouveaux salariés et 6500 nouveaux habitants.

Il envisage également 65 000 m² de bureaux supplémentaires, 17 000 m² d’équipements, 2900 nouveaux logements et 7,5 hectares d’espaces publics, piétons et d’aires de jeux.