Toute l’actualité Lyon Entreprises

Ouihelp révolutionne le service à la personne à Lyon

Après Paris et Nantes, la startup Ouihelp débarque à Lyon avec un objectif : prévenir le vieillissement de la population et aider les personnes âgées à vieillir chez elles, avec le meilleur accompagnement possible : en offrant un service personnalisé. Les bénéficiaires choisissent eux-même leur auxiliaire de vie, rémunéré 25 % de plus que la moyenne…

Ouihelp est né en 2016, d’un constat assez simple : les solutions actuelles de service à la personne ne répondent pas de manière satisfaisante à la demande grandissante.

Les bénéficiaires de ces services, généralement les personnes âgées, ne choisissent pas leurs auxiliaires de vie, et ceux-ci changent souvent, posant des problèmes de communication.

En ajoutant à ce constat le vieillissement de la population, (9 millions de personnes âgées actuellement contre 16 millions d’ici 2050), Ouihelp a voulu créer un service unique et personnalisé.

Un modèle différent

“J’ai travaillé neuf ans dans le service à la personne, je sais comment ça marche. Il n’y a pas assez de stabilité sur le marché, ni assez d’offre”, témoigne Pauline Selliez, directrice régionale Auvergne Rhône-Alpes de Ouihelp. La startup a donc décidé de créer un modèle différent, où les bénéficiaires choisissent eux-mêmes leur auxiliaire de vie qui ne sera pas amené à changer.

Après une première évaluation des besoins au téléphone, une visite est programmée avec la présentation de l’auxiliaire de vie, puis l’accompagnement peut commencer. “Tout cela peut se faire dans la journée, nous sommes très réactifs”, souligne Pauline Selliez.

Des conditions de travail facilitées

Concernant les auxiliaires de vie, ceux-ci sont payés 25 % plus cher que la rémunération moyenne du marché. Ils bénéficient également d’un planning stable, de temps de transport réduits et d’un soutien au quotidien. Chaque auxiliaire a en charge deux ou trois personnes.

La startup innove aussi grâce à un aspect technologique très développé. “Nous n’avons pas de papier, tout est fait de manière électronique”, déclare Pauline Selliez. “Cela facilite le travail de l’auxiliaire de vie, c’est important”.

Avec 13 auxiliaires de vie sur Lyon et 25 bénéficiaires, Ouihelp ambitionne de recruter une quarantaine d’auxiliaires d’ici la fin de l’année pour une centaine de bénéficiaires. Elle devrait s’implanter à Grenoble d’ici l’été, puis à Lille et Bordeaux dans la foulée.