Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le débat énergétique est ouvert au niveau national. Mais paradoxe pour une Région qui met en avant sa position de première région énergétique, il n’est pas ouvert dans l’assemblée politique de la Région.

La Région est en train d’élaborer, avec l’Etat, son Schéma régional Climat Air Energie (SCRAE), qui fixe les émissions de gaz à effet de serre à atteindre en 2020, puis en 2050.

Le SRCAE fixera les consommations et émissions maximales par secteur, mais n’aborde pas la question de fond de la production : quelle sera la part du nucléaire dans 10 ans, dans 40 ans ? Quelle sera la part des renouvelables dans dix ans, dans 40 ans.

Il faut dire que les visions divisent sérieusement la majorité régionale Parti Socialiste/Radicaux d’une part, Europe Ecologie les Verts d’autre part. Les deux composantes principales de la majorité régionale sont d’accord sur un point : ne pas trop parler de leurs désaccords énergétiques.

La division, ou du moins des appréciations différents sur le nucléaire passe existe au sein du Parti Socialiste où longtemps le débat n’a pas eu lieu. Le nucléaire pèse lourd dans des départements ( Ardèche, Drome, Isère) où le Parti socialiste est aussi fortement implanté que le secteur nucléaire.

Pour une partie de Rhône-Alpes, le nucléaire est devenu une activité traditionnelle davantage source d’emplois et de richesse, que de craintes et de réalisme énergétique.

Le débat est donc à mener.

Dessin de Chaunu