Toute l’actualité Lyon Entreprises

Patrick Martin, président du Medef Auvergne-Rhône-Alpes s’élève contre un projet de nouvelle taxe qui serait exclusivement supporté par les entreprises.

 Celle-ci provient, explique-t-il « de la signature, entre Manuel Valls, Premier Ministre, et Philippe Richert, Président de l’Association des Régions de France (ARF), de l’Acte II de la plateforme Etat-Régions, la création d’une nouvelle taxe a été annoncée pour le PLF 2017 : la Taxe Spéciale d’Equipement Régional. »

 Et d’expliquer : « Encore et toujours, la voie privilégiée pour résoudre un problème de financement public est de « Cette taxe, dont le montant évoqué est de 600 millions d’euros par an, serait essentiellement supportée par les entreprises et la répartition par Région étudiée en concertation avec l’ARF. »

 Deux mille euros par salarié

 « Encore et toujours, la voie privilégiée pour résoudre un problème de financement public est de taxer les entreprises, pourtant seules créatrices de richesses. Et ce au moment où nos entreprises sont en sur-fiscalité notoire et nos dépenses publiques les plus élevées d’Europe, à 57 % du PIB contre 49 % en moyenne européenne. En région Auvergne Rhône-Alpes, la fiscalité locale des entreprises pèse déjà plus de 2 000 euros par salarié (+11 % en quatre ans). »

 Pour lui « s’il paraît plutôt légitime que les Régions disposent de budgets d’intervention cohérents avec leur compétence économique élargie, pour autant, ce surcroît de pression fiscale est insupportable au regard du montant considérable d’impôts locaux qu’acquittent déjà nos entreprises. Il est plus que temps d’appliquer une politique économique cohérente pour redresser la compétitivité des entreprises, source de croissance et d’emplois sur nos territoires ».