Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le plan d’accès au logement en cinq questions à Michel Le Faou

Michel Le Faou, vice-président au Grand Lyon en charge de l’urbanisme et du logement, répond aux questions du Nouveau Lyon au sujet du plan pour faciliter l’accès au logement des Lyonnais.

La Métropole annonce un plan d’urgence pour l’accès au logement. En quoi consiste-t-il ? 

Il vise à faciliter l’accès au logement abordable dans l’agglomération. Tout le monde n’aspire pas à être propriétaire, mais pour certains qui le souhaitent et notamment les primo-accédants, cela peut être compliqué. On propose des outils supplémentaires dans la “boite à outils” de la Métropole. 

Vous annoncez un budget supplémentaire en faveur de réserves foncières. Dans quelle proportion ?

Nous serons en capacité de doubler financièrement les acquisitions foncières par rapport à la situation actuelle. 

Le risque est qu’il vous en coûte cher. Allez-vous activer le droit de préemption urbain ? 

Oui dans certains cas. Nous pouvons intervenir sur des fonciers qui peuvent nécessiter une modification du droit des sols, qui sont donc moins cher que les prix du marché. 

Et quand on souhaite préempter, on peut aussi faire des contre-propositions pour agir sur les prix. L’idée, c’est de ramener tout le monde sur la voie de la sagesse. Il est sain de s’enrichir avec le fruit de son travail.

Mais certains propriétaires fonciers tirent un bénéfice trop important du travail de la collectivité qui a fait de la métropole un territoire attractif, qui a investi sur les infrastructures de transport et les espaces publics. Cela n’est pas normal et cela déséquilibre le marché du logement.

A quoi va servir l’office foncier solidaire que vous créez ? 

Il va gommer le coût du foncier du prix d’achat d’un logement. L’office restera propriétaire du terrain et les acquéreurs verseront une redevance modeste “lissant” sur une durée longue le coût du foncier, durée pouvant aller jusqu’à 99 ans.

Il y a en plus des dispositions particulières sur le régime de TVA (taux de 5,5%). Les collectivités auront en outre la possibilité de minorer la taxe foncière jusqu’à 30%. 

Vous avez aussi annoncé la réactivation du plan 3A (aides aux primo-accédants). Quand sera-t-il débloqué ?  

Avant l’été, en même temps que le plan local d’urbanisme et de l’habitat (PLU-H). On travaille déjà avec les promoteurs sur des plafonds de prix par zone. Ceux qui seront au-dessus ne permettront pas aux acheteurs d’en bénéficier – ce qui sera dissuasif. Il y aura cette fois une prime plus importante pour les familles avec enfants. 

Êtes-vous toujours opposé au plafonnement des loyers ?

Oui, car je ne souhaite pas administrer le marché. Démonstration a été faite que l’on arrive à stabiliser l’évolution des loyers sans ce plafonnement. Ce qui augmente, c’est le prix du foncier, pas les loyers. 

Photo de Pierre-Antoine Pluquet
http://www.papluquet-photo.com/

NOUVEAU LYON : Le N°30 est sorti

Presqu’Ile : le lifting (rue Victor Hugo, Terreaux, rue de la République…)
Gerland, le vrai top départ
Olivier Ginon : “deux piscines à Gerland”
Chantier : les ex-blanchisseries des HCL
Et toute l’actualité : débat sur le nœud ferroviaire lyonnais, le nouveau projet de la Part-Dieu, Puisoz : pourquoi le chantier de Leroy Merlin a hiberné, etc.

>> Abonnez-vous