Toute l’actualité Lyon Entreprises

VIP
Plan de Relance : en partenariat avec la CPME, l’Ademe aide les PME d’Auvergne-Rhône-Alpes à se verdir

Pour François Turcas, président de la CPME d’Auvergne-Rhône-Alpes, “il est temps pour les PME et les TPE de prendre le virage de l’écologie”.

Joignant la parole aux actes, l’Ademe (Agence de la transition écologique) et la CPME Auvergne Rhône-Alpes ont décidé de travailler en commun. Une collaborations qui a pris la forme d’un plan « Eco Performance PME » destiné à pousser les TPE/PME vers la transition écologique.

Il s’agit là de la déclinaison régionale du Plan France Relance présenté le 3 septembre 2020 par le gouvernement.

L’objectif : réduire les émissions de carbone de 40 % d’ici 2030 (par rapport à 1990) et soutenir le développement de technologies vertes. Il s’agit de toucher des entreprises encore peu sensibilisées sur le thème de l’environnement.

19 millions d’euros déjà mobilisés

En Auvergne Rhone-Alpes, 19 millions d’euros ont déjà été mobilisés au bénéfice d’une centaine d’entreprises dont 450 000 euros au travers du seul dispositif « tremplin PME » qui concerne pur l’heure 34 entreprises.

Jérôme d’Assigny, le directeur régional de l’Ademe décrit la marche à suivre pour les PME/TPE : « Le diagnostic des flux d’énergies, de matières premières et de déchets est la première chose à faire.”

Et ensuite ? “ Les entreprises peuvent s’interroger sur l’écoconception de leurs services et produits.

Et enfin s’engager dans des actions, même modestes, car les premiers pas en amèneront d’autres. En s’interrogeant sur les matières premières, la sobriété et les énergies renouvelables, on est efficace. L’Ademe est là pour informer, accompagner et décomplexifier les dispositifs.”

Pour ce faire, l’Ademe a ouvert un guichet réservé aux entreprises de moins de 250 salariés qui permet d’octroyer des aides directes aux entreprises.

“Notre premier objectif a d’abord été de sensibiliser les PME et les TPE, un vrai succès ! On veut désormais l’amplifier”, se félicite le directeur régional de l’Ademe.

Pour leur mettre le pied à l’étrier, l’Ademe participe au financement des achats verts, voire à des diagnostics pour, à la fois enclencher une dynamique verte, mais aussi soutenir dans le même temps leur développement.

Le besoin de ce partenariat Ademe/CPME était évident : 90 % des entreprises qui se déclarent intéressées par le dispositif mis en place ne s’étaient jamais tournées vers l’Ademe. Normal : les PME, comme les TPE n’ont pas toujours les compétences en interne pour avancer sur ces thématiques.

“Il existe des opportunités énormes”

De son côté, François Turcas, la président régional de la CPME Auvergne Rhone-Alpes (12 000 entreprises adhérentes dont 3 500 dans le Rhône) l’assure : « il est temps de prendre le tournant de l’écologie».

Il explicite : « Le Covid nous a poussés à reconsidérer les choses. Il existe des opportunités énormes à saisir dans les domaines de l’air, de l’eau, de la robotique, du digital et de la recherche et de innovation. »

Moins d’un quart des demandes adressées à l’Ademe pour l’heure concernent le financement d’études et de diagnostics.

Le reste porte sur des achats, majoritairement des véhicules électriques, d’éclairage et d’équipements pour la gestion des déchets.