Toute l’actualité Lyon Entreprises

Si l’on examinait l’industrie du cycle dans la région en se limitant à Time, Victoire, Lapierre et Corima, on aurait l’impression qu’elle ne concerne qu’une minorité de passionnés qui ne rechignent pas à débourser des milliers d’euros pour acheter des machines où le néophytes ne voit qu’un assemblage de gomme et de ferraille.

Ce serait oublier que, par la magie du tour de France, le vélo draine des millions de spectateurs et de téléspectateurs encourageant les coureurs, attendant la caravane et admirant les routes et paysages de notre région. Les retombées publicitaires sont incalculables. D’où l’intérêt d’être une ville-étape pour établir ou conforter une notoriété tout en offrant à la population un beau spectacle sportif.

Les villes-étapes ne sont pas choisies au hasard, ni gratuitement. En fait, elles doivent faire acte de candidature. Et le ticket d’entrée exigé par l’organisateur AS0 (Amaury Sport Organisation)(1) n’est pas donné. Prenons l’exemple de Saint-Etienne où le tour arrivera le 13 juillet et en repartira le 14.

Renseignement pris à Saint-Etienne Métropole: le chèque à faire à ASO pour s’offrir l’arrivée et le départ est à six chiffres, 220 000 €. Somme à laquelle cette collectivité locale doit ajouter des frais pour les animations, le service d’ordre, les aménagements de voirie. Au total l’addition s’élève à 350 000€.

Cher? Certes, mais il faut calculer aussi les retombées. Pour Roland Goujon, vice-président de Saint-Etienne Métropole, chargé des sports et de l’événementiel sportif, cette dépense sera largement amortie.

Les hôtels de Saint-Etienne et des environs sont déjà tous réservés (4 000 nuitées au total). 20 000 spectateurs sont attendus pour une arrivée qui promet d’être spectaculaire avec moults creux, bosses et virages serrés.

Au total , d’après les projections de Saint-Etienne Métropole, pour un euros dépensé, les retombées sont de 2,20 €. Etre ville-étape est donc un investissement rentable.

Pierrick Eberhard

(1) Amaury Sport Organisation est une filiale du groupe Amaury propriétaire du quotidien L’Equipe. ASO organise 240 compétitions (dont le Tour de France, le Dakar, Run in Lyon) dans 95 pays par an.