Toute l’actualité Lyon Entreprises

Pascal Jacquesson est directeur général de Keolis Lyon, l’exploitant des TCL.

Quelle est la situation au sein des équipes TCL ? Combien d’agents sont-ils arrêtés ?

On e:st 4500 agents, dont 3800 qui sont dans l’opérationnel. Entre les personnes absentes et le chômage partiel, on a environ 1000 personnes indisponibles. Parmi les absents, certains sont en arrêt-maladie, d’autres sont arrêtés pour garder leurs enfants et d’autres encore parce que ce sont des personnes fragiles. On a aussi dû mettre 350 agents, par roulement, en chômage technique. On a largement diminué le réseau, de 28% dans un premier temps, de 45% depuis ce lundi matin. Parce que la fréquentation a baissé, divisée par dix. Il reste 150 000 voyages par jour.

Avez-vous eu des salariés qui ont voulu exercer leur droit de retrait ?

L’entreprise a tout fait pour minimiser les risques. C’est très clair que le droit de retrait n’est pas licite. On a eu deux tentatives que l’on n’a pas acceptées. C’est marginal. On maintient le dialogue social. On a un personnel qui a le sens des responsabilités, qui a conscience que l’on remplit une mission essentielle. Je suis impressionné par leur état d’esprit.

L’offre a été réduite. Quelles sont les fréquences sur les principales lignes ?

On est à 5 ou 6 minutes en heures de pointe sur la ligne D, et 9 minutes sur les lignes A et B. Sur les lignes de tramway, T1 et T2 sont entre 12 et 15 minutes.

Y a-t-il des lignes de bus qui ont été arrêtées ?

Oui, une trentaine sur la centaine du réseau. On a privilégié la desserte des établissements hospitaliers, puis les centres commerciaux et les gares. Toutes les communes ont conservé au moins une ligne. Sur les lignes fortes, on va rester sur une fréquence d’un bus toutes les 15 minutes par heures de pointe. On n’a pas réduit l’amplitude horaire notamment pour le personnel des hôpitaux. On devrait tenir cette offre jusqu’à la fin de la semaine.

Quelles sont les consignes que vous donnez aux usagers ?

Les gens ne doivent se déplacer que s’ils en ont besoin, notamment ceux qui doivent aller travailler. On ne se déplace pas pour le loisir. Dans les bus, on a fait en sorte que les gens aient de la place pour qu’ils respectent les distances de sécurité. On n’a pas hésité à faire circuler des bus plus longs, articulés. Il faut aussi s’espacer sur les quais. Les portes des bus et tramway s’ouvrent à présent automatiquement pour que les gens n’appuient plus sur les boutons.

Comment se passe le nettoyage des bus et rames ?

Les bus et rames de tramway et métro sont nettoyés tous les soirs. Cela fait deux semaines qu’on a renforcé notre dispositif. On met en place un nettoyage avec un produit virucide, passé sur les postes de conduite, les distributeurs, les barres de maintien…

Quelles mesures de sécurité avez-vous prises pour les chauffeurs de bus ?

On a arrêté la vente de tickets à bord pour éviter les contacts. Depuis une semaine, on est allé plus loin en bloquant l’ouverture de la porte avant des bus. Montées et descentes se font par la porte du milieu ou la porte arrière. On a aussi séparé par un ruban (et bientôt par une chaîne) la partie avant pour isoler le conducteur des passagers. On leur a mis à disposition du gel hydroalcoolique.

Les lingettes sont demandées…

Oui pour ceux qui veulent un complément de nettoyage… On est en train de s’organiser pour répondre à ce besoin.

Les TCL vont rembourser les abonnements. Quelle est la procédure à suivre ?

La présidente du Sytral a décidé de rembourser les abonnements durant la période de confinement, soit 50% de l’abonnement de mars. Les abonnés en prélèvement automatique vont recevoir un virement. On pourrait devoir rembourser avril si nécessaire. Le prélèvement d’avril sera suspendu pour les abonnées en prélèvement automatique. Ceux qui ont acheté leur titre devront télécharger un formulaire sur tcl.fr qui sera disponible dans quelques jours.

Faut-il s’attendre, dans les semaines à venir, à un arrêt total du réseau TCL ?

On respectera ce que diront les autorités sanitaires. Aujourd’hui, ce qui nous est demandé, c’est d’assurer le service public de transport.

Est-ce une hypothèse ?

On l’a envisagée. Cela dépend du niveau de confinement.

 


NOUVEAU LYON #39

 

  • Métropolitaines : les idées les plus originales des candidats
  • Entretien exclusif avec Michel Noir, ex-maire de Lyon
  • Part-Dieu : Les coulisses du chantier du centre commercial
  • Monplaisir, la douceur de vivre
  • Gratte-Ciel Nord, “l’urbanisme négocié”
  • Les parkings-relais pas si écolos que ça…  
Abonnez-vous !