Toute l’actualité Lyon Entreprises

ZFE de la Métropole lyonnaise : fin du diesel d’ici 2026, lancement de 5 mois de concertation

Bruno Bernard, le président de la Métropole lyonnaise a lancé le top départ d’une concertation qui va s’étaler sur cinq mois. Objectif : déterminer le calendrier de sortie définitive du diesel et le périmètre d’interdiction, ainsi que les mesures d’accompagnement pour permettre l’accentuation de la mise en place de la Zone à Faible Emission (ZFE) instaurée en 2020 et qui devrait s’avérer drastique.

Pas de doute là-dessus : l’objectif affiché par la majorité écologiste à la Métropole de Lyon est de bannir les véhicules diesel de la ZFE en 2026.

Flash back : la Métropole de Lyon a voté en mars 2021 la mise en place d’une Zone à Faibles Emissions (ZFE) plus stricte que celle qui avait été élaborée par la majorité précédente.

“C’est la traduction concrète de nos engagements : la Métropole a fixé des objectifs ambitieux, en particulier la sortie du diesel en 2026 : elle se donne les moyens de les atteindre avec des investissements massifs en faveur des transports collectifs et du vélo”, explique Bruno Bernard, le président de la Métropole.

Et d’assurer : “Notre premier objectif est d’assurer un air de qualité, ce bien commun essentiel.”

En balance : la nécessaire réduction de la pollution dans l’agglomération, l’efficacité de la ZFE et son acceptabilité sociale, ce dernier paramètre n’étant pas le plus facile à instaurer…

Cinq mois de concertation

Pour ce faire, une concertation est engagée, dès maintenant. Elle durera cinq mois, jusqu’au 5 février 2022, donc.

Il s’agit de déterminer le calendrier de la sortie du diesel et des véhicules Crit’Air 4, 3 et 2 d’ici 2026.

Instaurée depuis le 1er janvier 2020, cette ZFE a, non sans grincements de dents, interdit dans un premier temps l’accès aux poids-lourds et véhicules utilitaires légers à usage professionnel classés Crit’Air 5, 4 et non classés.

Depuis le 1er janvier 2021, la restriction d’accès a été étendue aux vignettes Cri’Air 3 et toujours exclusivement aux véhicules professionnels.

Il s’agit donc désormais de définir par la concertation, le calendrier de sortie des autres véhicules Crit’Air 4, 3 et 2, d’ici 2026.

Cette concertation a aussi pour but de déterminer quel devra être le périmètre de cette ZFE qui ne comprend actuellement pour l’heure que les villes de Lyon, Villeurbanne, Caluire-et-Cuire, une partie de Bron et de Vénissieux.

C’est la mesure sur le diesel qui aura le plus d’impact

L’objectif principal affiché par la majorité écologiste de la Métropole de Lyon est bien de faire en sorte que les véhicules diesel ne circulent plus en 2026. Ce qui diminuera de près d’un quart les véhicules à circuler sur cette ZFE. Sur ce point, elle ne devrait pas transiger.

Cette concertation devra élaborer un calendrier précis, la liste des dérogations ouvertes et supprimées au fur et à mesure de l’avancement du calendrier, mais encore les mesures d’accompagnement à mettre en œuvre pour qu’en cas de nécessité, particuliers et professionnels puissent changer de véhicules … ou de mode de transport.

C’est évidemment l’étape de sortie du diesel, soit l’interdiction aux véhicules Crit’Air 2 qui aurait le plus fort impact en terme de changement de comportement, reconnaît-on à la Métropole.

Ces mesures d’accompagnement porteraient notamment, sur un service de conseil, le développement du covoiturage, le développement des bornes de recharge, etc.

Un site internet dédié va centraliser l’ensemble des informations et des comptes-rendus tout au long de cette concertation : jeparticipe.grandlyon.com