Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’effondrement de la civilisation des combustibles fossiles est imminent…

Plus précisément, au plus tard en 2028, on devrait assister à un effondrement des cours de l’économie basée sur le baril de pétrole, au profit de l’énergie verte. C’est le célèbre futurologue américain Jeremy Rifkin qui l’affirme dans son dernier ouvrage : « Le new deal vert mondial ». Et il faut bien reconnaître que la thèse de cet ouvrage formidablement bien étayée tient la route. Une des raisons de ce basculement annoncé : la main invisible du marché, les prix du kWh éolien et photovoltaïque étant désormais inférieurs à ceux produits par le fioul, voire même le gaz…

Si vous avez des actions Total ou BP ou autres, peut-être feriez-vous bien de vous en délester, comme le font actuellement les plus importants fonds souverains, comme celui de Norvège pourtant grande productrice de pétrole.

Cette position est affichée comme éthique et verte, mais dépend aussi tout simplement du bon sens économique.

C’est en tout cas la première réaction que l’on peut avoir à la lecture du dernier ouvrage du futurologue américain Jeremy Rifkin, celui qui a créé le concept de 3ème révolution industrielle et qui conseille de nombreux chefs d’état, dirigeants d’entreprise ou élus de grandes métropoles dans le monde.

On ne va pas reprendre là dans le détail sa démonstration implacable, mais sa conclusion est celle-ci : « Oui, l’effondrement de la civilisation des combustibles fossiles est imminente ». Il le fixe au plus tard pour 2028 ; bref, demain, pas après-demain.

Prix du kWh

Il montre que désormais le prix du kWh produit par les éoliennes ou les panneaux photovoltaïques est en train de devenir inférieur à la même électricité produite par des centrales à charbon, bien sûr, mais aussi des centrales à fuel, voire même des centrales à gaz ou encore des centrales nucléaires.

Pour arriver à ce résultat, il a fallu à la fois que la Chine produise en masse et inonde le monde et que dans le même temps, en Europe notamment les Etats accompagnent financièrement les producteurs d’électricité verte, son coût étant alors supérieur aux autres modes de production issus de combustibles fossiles.

Or ce n’est plus le cas. Les prix de l’éolien et du photovoltaïque vont encore baisser et c’est là que va agir « la main invisible du marché. »

Le même phénomène est à l’œuvre pour les véhicules électriques dont les prix vont se retrouver au niveau des véhicules thermiques en 2024, au plus tard.

Pour Jeremy Rifkin, cela va aller très vite. Et c’est tant mieux pour la planète, car actuellement le mix énergétique est encore fait de 80 % de combustibles fossiles, pour 20 % seulement d’énergie verte.

Dans le même temps, il pointe du doigt les avancées d’un certain nombre d’Etats, de métropoles et de régions en Europe (dont les Hauts-de-France présidés par Xavier Bertrand) qui sont en train de construire le réseau qui doit accompagner le mouvement pour décarboner notre économie.

Pour lui en effet, on peut arriver à produire assez rapidement 100 % d’électricité verte, à condition parallèlement de renforcer le réseau énergétique s’appuyant sur le Web. Et c’est là que les Etats, l’Europe, les fonds de pension, mais aussi les entreprises doivent intervenir, vu les  énormes sommes en jeu.

On est loin là de l’écologie punitive ou culpabilisante, car Rifkin ouvre dans cet ouvrage de vraies perspectives qui n’ont rien d’utopiques.

Il montre le chemin par lequel notre monde peut arriver à ne pas dépasser à l’horizon 2100 les 1,5 degré au-delà duquel, l’avenir risque d’être chaud, très chaud…

« Les solutions existent »

Bref, son ouvrage qui propose « New Deal vert », déjà mis en avant par Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la commission européenne constitue un mode d’emploi crédible et faisable pour y parvenir. « Les solutions existent et sont à notre portée », assure-t-il.

La transformation qu’il préconise est profonde, mais dans le même temps créatrice de nombreux emplois.

Roosevelt avait lancé, de 1933 à 1938, son new deal qui a permis aux Etats-Unis de sortir de la crise de 1929 par le haut. Le new deal vert que propose Jeremy Rifkin doit nous permettre de sortir de la crise climatique.

Un ouvrage à mettre dans toutes les mains…

-« Le new deal vert mondial « par Jeremy Rifkin, éditions « Les liens qui libèrent », 21,80 euros.

Centre de préférences de confidentialité