Toute l’actualité Lyon Entreprises

Voilà qui est propre à redynamiser l’industrie des jeux vidéo à Lyon qui a connu sa période dorée-l’époque Infogrames-avant de perdre un peu de la substance.

Ce sera une « première » en Europe : Lyon va en effet accueillir en septembre prochain un « Gaming Campus », un lieu de formation entièrement dédié à l’industrie du jeu vidéo qui sera basé dans le 7ème arrondissement de Lyon, au cœur du quartier étudiant.

Contrairement au Campus Numérique que Laurent Wauquiez veut développer à Charbonnières et qui finalement lui est complémentaire, il s’agit là d’une initiative entièrement privée, financée en fonds propres et par des Business Angels (*) dont Tristan Colombet, le fondateur de Prizee.

A la manœuvre : deux spécialistes de la connection entre le numérique et l’éducation : Thierry Debarnot, cofondateur de la pépite lyonnaise digiSchool et Valérie Dmitrovic, ex-directrice nationale ISEG Marketing & Communication School (Groupe Ionis).

Utilisant le numérique comme levier pour l’enseignement, Digischool a été désignée l’année dernière par la version française du magazine Forbes comme faisant partie des dix start-up les plus prometteuses de l’Hexagone.

Son créateur a parié sur le numérique pour révolutionner la pédagogie. Des vidéos, les corrections des épreuves du brevet ou du baccalauréat, des corus en live, etc. : tout est disponible sur le site et l’application. Son succès tient aussi au fait que son contenu est entièrement gratuit, financé par la publicité et par les grandes écoles.

Admission parallèle possible

Ainsi la future Gaming Business School (GBS) sera une école de management dédiée au jeu vidéo, accessible post bac ou en admission parallèle.

Son ambition est de former aux enjeux et aux métiers de cette industrie en plein boom.

Ce campus délivrera deux diplômes spécialisés : un bachelor en trois ans et un mastère en cinq ans.

Elle développera également une « Gaming Academy », en l’occurrence une filière sport-études dédiée aux e.sports qui pourraient bien devenir discipline olympique. Il s’agira là de former les futurs professionnels du jeu vidéo. Eh oui, jouer aux jeux vidéo est devenu un métier et de plus en plus de jeunes se lancent sur ce créneau. Avec une vraie formation, il leur sera sans doute plus facile de percer dans cette profession…

Complément à ce Campus, un « Gaming Guru », en l’occurrence, une plateforme de coaching aux jeux vidéo sera accessible en ligne et sur abonnement et ouverte à tous pour apprendre à jouer, progresser et améliorer ses classements aux côtés et avec l’aide de joueurs stars…

Les locaux seront constitués de huit espaces de travail et de vie, comprenant notamment une arena, une enceinte réservée aux compétitions e.sport et aux entraînements en conditions réelles, des salles d’immersion pour le travail collectif, mais encore, un studio de streaming ou encore une salle de sport.

A terme : 450 étudiants

Le démarrage, à la rentrée prochaine se veut relativement modeste  : trente étudiants en 1ère année, vingt étudiants en 3ème année, vingt étudiants en 4ème année pour la Gaming Business School et dix e.sportifs pour la Gaming Academy.

Mais à l’horizon 2021, Gaming Campus ambitionne de former 450 étudiants et de délivrer pas moins de 100 000 sessions de coaching par an.

 Ses créateurs voient déjà au-delà et envisagent même déjà l’ouverture d’un second établissement en France et un développement de la plateforme Gaming Guru à l’international.

Le marché des jeux vidéo a connu l’année dernière une croissance de 16 %. Le futur Gaming Campus qui s’est notamment donné pour mission de répondre aux besoins de recrutement de talents peut doper à nouveau à Lyon, l’industrie du jeu vidéo qui compte encore de nombreux studios de développement dont Arkane Studio (Bethesda), Namco Bandaï partners, Eden Games, Etranges Libellules, etc. ; mais aussi 90 000 gamers répertoriés. Un bon vivier de candidats pour ce nouveau campus, bienvenu…

 (*) Les business angels qui financent ce campus sont : Tristan Colombet, le fondateur de Prizee ; Julien Lopizzo, cofondateur d’Apollo Group/Optisantis, Daniel Broche, Christophe Calice, d’Ecilac Capital, Stéphane Saudo, ainsi qu’Olivier Bernasson, fondateur du pecheur.com.