Toute l’actualité Lyon Entreprises

Rencontre confinée avec Nicolas Stempffer, fondateur de l’agence de gestion locative DIFY

Pendant le confinement dû à l’épidémie de Covid-19, Lyon Entreprises donne la parole aux entrepreneurs de la région. Ces derniers témoignent ainsi de leurs conditions de travail et de leur façon de s’organiser. Nicolas Stempffer, fondateur à Lyon de DIFY, une agence de gestion locative courte et longue durée, nous parle de la diminution de son activité, mais aussi de la mise à disposition de logements pour les soignants.

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre entreprise ?

Bonjour, je m’appelle Nicolas Stempffer, je suis le gérant de la société Do It For You qui est une agence immobilière. Elle a été créée il y a maintenant 4 ans. A la création, nous étions une agence immobilière spécialisée dans la location saisonnière. Cette activité est dépendante à la fois de l’activité économique et de l’activité touristique. J’ai souhaité orienter la stratégie de la société vers une activité moins cyclique et moins liée à l’économie était important. Le développement d’un département dans le domaine location longue durée en complément de l’activité historique était évident. Dans cette activité, nous gérons des baux de personnes qui vivent dans les logements. Nos honoraires sont stables tant que nos logements sont occupés.

Combien de personnes travaillent chez DIFY ?

Aujourd’hui nous sommes trois salariés. Un collaborateur travaille au sein de l’agence depuis la création. Nous avons embauché un jeune diplômé en octobre 2020. Notre activité de location saisonnière fait appel à la sous traitance pour la gestion du nettoyage de nos logements et pour la blanchisserie. L’ensemble de nos activités sont maintenues pendant le coronavirus.

Comment l’activité de gestion locative de DIFY a-t-elle été impactée ?

L’activité principale de DIFY est la location saisonnière. Cette activité représente environ 80% de notre activité. Cette activité étant dépendante de l’économie, le coronavirus a un impact significatif sur notre chiffre d’affaires. Notre clientèle est composée de professionnels et de touriste. Compte tenu du confinement, cette clientèle ne se déplace plus à Lyon.

Avec le confinement, existe-t-il une nouvelle forme de clientèle ?

En perdant une partie importante de notre clientèle habituelle, nous avons rencontré de nouveaux profils désireux de se loger actuellement. Les profils rencontrés sont des personnes revenues de l’étranger avec un besoin de confinement pendant 15 jours avant de retrouver leurs proches, nous rencontrons aussi des rassemblements familiaux, des parents vivant séparés, un parent souhaitant voir leurs enfants. L’activité de mars est probablement en baisse de 50% comparée à avril où la baisse est proche de 85%.

Avez-vous mis en place des actions de solidarité ?

Sur la base du volontariat de notre clients propriétaires, nous avons mis à disposition les hébergements libres à titre gracieux au personnel hospitalier. Aujourd’hui nos appartements libres sont aujourd’hui occupés par du personnel soignant. Aujourd’hui, 30% de nos appartements sont occupés gratuitement par des soignants. Nous sommes heureux de pouvoir participer à notre manière à l’effort national.

Estimez-vous suffisantes les mesures du gouvernement pour vous aider ?

Pour la poursuite de notre activité, aujourd’hui les décisions sont satisfaisantes. Le report du paiement des charges sociales prélevées en mars et en avril sur les salaires du mois de janvier et février sont important pour maintenir notre trésorerie. Pour supporter notre activité, un dégrèvement de ces charges sociales pourrait être une décision importante pour les entreprises du secteur de l’hôtellerie, café et restaurants. Notre activité est dépendante de l’activité économique qui est en chute libre depuis le mois de mars. Nous appelons le Gouvernement à soutenir notre activité.

Centre de préférences de confidentialité