Toute l’actualité Lyon Entreprises

Olympique Lyonnais : polémique autour du projet de licenciement de l’entraîneur Sylvinho

Sept défaites dont la dernière lors du derby Lyon-Saint-Etienne ont scellé le sort de l’entraîneur brésilien de l’Olympique Lyonnais, Sylvinho.

Arrivé dans les valise du nouveau directeur sportif, lui aussi brésilien, Juninho, il n’aura tenu que quatre mois.

Après un départ en fanfare avec un brillant premier match, l’illusion n’a pas duré. Et Jean-Michel Aulas, le patron de l’OL a tranché : exit Juninho, remplacé pour l’heure par son adjoint Gérald Baticle, entraîneur diplômé, assisté dans cette mission par Claudio Caçapa, qui est lui en cours d’obtention de son diplôme. Le temps pour Jean-Michel Aulas et Juninho de trouver le prochain entraîneur.

Jean-Michel Aulas n’aura donc pas eu la main heureuse en recrutant le tandem Juninho/Sylvinho et voit ce début de championnat en Ligue 1 commencer de manière catastrophique, l’OL pointant à la 14ème place et comble de l’horreur, derrière Saint-Etienne, 13ème.

Un licenciement qui qui se double d’une polémique.

Le président de l’OL n’a pas du tout apprécié de lire au sein de certains médias spécialisée dans le foot que Sylvinho toucherait 200 000 euros par mois et que le club devra verser un chèque s’élevant à environ 4 millions d’euros dans le cadre du licenciement du Brésilien, soit un million par mois de présence…

Ainsi, l’Olympique Lyonnais « dément formellement l’information publiée ce matin dans la presse (ndlr, en l’occurrence, le 10 octobre) concernant le salaire mensuel versé à son entraîneur Sylvinho et donc par conséquent la potentielle indemnité de départ qui pourrait lui être versée. Cette estimation salariale est fantaisiste et nettement supérieure au salaire réel de l’entraineur brésilien. »

Et d’ajouter : « Sylvinho est actuellement mis à pied à titre conservatoire depuis le 8 octobre dernier dans le cadre d’une procédure pouvant aboutir à la rupture de son contrat de travail.

L’Olympique Lyonnais, entreprise cotée en bourse, s’insurge contre la diffusion récurrente d’informations erronées et non vérifiées dans les médias qui peuvent avoir des conséquences dommageables sur le cours de l’action et dont la responsabilité incombe à ces médias. »

A cet égard, le cours de Bourse n’a que peu bougé, restant aux alentours des 3 euros (+ 10 % depuis le début de l’année).

Le plus simple pour le Club n’aurait-il pas été de jouer la transparence et de donner le véritable salaire de l’ex-coach…

Centre de préférences de confidentialité