Toute l’actualité Lyon Entreprises

Il était le favori. Adoubé à la fois par la CPME dont il est issu et le Medef, Philippe Valentin qui sous la présidence d’Emmanuel Imberton était le président de la délégation de Lyon, a été élu sans difficulté aucune, en l’occurrence même, à l’unanimité, par ses pairs, lundi 16 septembre.

Il succède à Emmanuel Imberton qui avait annoncé il y a peu sa démission brutale pour raison de santé.

Dès l’annonce de la démission-surprise d’Emmanuel Imberton, c’est le nom de Philippe Valentin qui, âgé de 55 ans, avait très rapidement émergé pour lui succéder.

Excellent connaisseur des réseaux patronaux, de la CPME bien sûr dont il est issu, mais aussi du Medef : il avait aussi la qualité d’être bien introduit au sein des arcanes de l’institution consulaire au sein de laquelle il a successivement occupé les postes d’élu, de membre du bureau, de vice-président, puis donc de président de la délégation de Lyon.

Le choix des élus consulaires s’est porté sur un homme de consensus, reconnu à entendre ses pairs, comme un « homme de dialogue et d’écoute. »

Patron d’une PME famille de 130 salariés

Philippe Valentin est Président du Groupe Valentin dont le siège est basé à Villeurbanne, spécialisé dans la construction industrielle, tertiaire et logements. Une PME qui compte 130 collaborateurs.

Lors de cette même assemblée générale, Myriam Bencharaa, vice-présidente de la CCI a été élue Présidente de la Délégation de Lyon de la CCI, succédant donc à Philippe Valentin ; et Luc Pelen, jusque-là président de la commission Aménagement du territoire, a été élu vice-Président. Il intègre de ce fait le Bureau de la CCI.

Sitôt élu, Philippe Valentin a rendu un hommage appuyé à Emmanuel Imberton, qui a assumé la présidence de la CCI depuis 2013 dans un contexte de réduction de ressources, de redéfinition des missions des CCI et de transformation.

« Ce qu’a accompli Emmanuel Imberton est extraordinaire et remarquable » a-t-il lancé.

Et d’ajouter : « Avec beaucoup d’audace et de ténacité, un engagement incroyable et un rare sens de l’intérêt général, il a tracé la vision d’une transformation profonde de la CCI, puis a mené l’exécution de cette stratégie avec beaucoup de succès. »

Le nouveau président doit présenter mardi 17 septembre la feuille de route qui sera la sienne au cours de ses cinq années de mandat à venir. Une feuille de route qui devrait être sans conteste placée dans les pas de son prédécesseur.