Toute l’actualité Lyon Entreprises

Depuis neuf ans, le cabinet de conseil Boston Consulting Group avec la Fondation Schwab récompense l’Entrepreneur social de l’année.

Un prix attribué à ceux qui ont su mêler le social aux exigences du business, en proposant des projets qui répondent, de manière pertinente, aux problèmes sociétaux

Cette neuvième édition du Prix de l’Entrepreneur Social a récompensé un prêtre lyonnais, le fondateur d’Habitat et Humanisme : Bernard Devert.

Et ce, pour son projet ‘Entreprendre pour Humaniser la Dépendance (EHD).

Le jury a insisté sur la portée innovante de ce projet bi-générationnel qui ” offre une alternative durable pour les personnes âgées en situation de dépendance “,

Mais il a aussi souligné la viabilité économique de ce projet qui a permis la construction de 221 logements bi-générationnels et gère 2000 lits d’EHPAD. “ Chacune des opérations immobilières d’EHD s’équilibre entre ventes d’appartements au prix du marché, locations à destination prioritaire des seniors et habitats intergénérationnels “, précise le jury.

Le parcours de Bernard Devert, lauréat 2016, est atypique. Après des études de droit, ce Lyonnais pur sucre intègre un grand cabinet d’administration d’immeubles de la région Rhône-Alpes.

Il crée à 37 ans sa propre société de promotion immobilière

Il y restera onze ans. Rapidement il crée une société de placements immobiliers, puis à 37 ans, sa propre société de promotion immobilière.

Un parcours qui aurait été classique si parallèlement, répondant à un appel reçu dans sa jeunesse, il n’avait dans le même temps suivi un parcours théologique qui le conduira à la prêtrise en 1987.

C’est pendant cette période, dans les années 80, qu’il «prend conscience des injustices liées au logement et notamment, celles engendrées par la rénovation des centres-villes qui relèguent les classes populaires dans les quartiers périphériques. »

« La ville doit être traversée par la différence, et non se développer à partir de strates monolithiques. Et là où le vivre ensemble n’est pas perceptible, il y a injustice ; l’homogénéité de l’habitat concourt à la rigidité assassine des sociétés occidentales», explique-t-il.

La création d’Habitat et Humanisme en 1985 est le résultat de ces parcours parallèles : l’esprit d’entreprise, le “génie” immobilier, et le désir de justice.

Depuis sa création, Habitat et Humanisme s’attache à loger les familles à faibles ressources, en privilégiant la localisation dans des quartiers “équilibrés” pour favoriser la mixité sociale au cœur des villes.

Dès l’origine, Habitat et Humanisme sera pensée non comme une association caritative, mais comme une entreprise à caractère social, réconciliant l’économique et le social, l’humain et l’urbain, en phase avec le catholicisme social qui fait partie de l’ADN lyonnais.

C’est en faisant appel à des investisseurs privés réunis en SCI que les premiers logements seront acquis, et c’est toujours cette même dynamique de finance et d’épargne solidaires qui caractérise l’association, vingt-cinq ans après

Bernard Devert monte souvent « au créneau » auprès des politiques et de l’opinion publique sur la question du mal-logement, de l’insertion des personnes en difficulté et de l’accueil des personnes âgées

Il est enfin l’auteur de deux ouvrages : « Un toit pour mes frères », aux éditions CLB et « Une ville pour l’homme », aux éditions du Cerf.