Toute l’actualité Lyon Entreprises

Une femme, Sophie Lazard nommée à la tête d’une des plus belles pépites de la tech lyonnaise : Glowbl

On le sait, les femmes non seulement sont peu nombreuses dans les entreprises technologiques, mais encore moins nombreuses à la tête de l’une d’entre elles.

C’est la raison pour laquelle la nomination de Sophie Lazard à la tête de la belle pépite lyonnaise Glowbl est à marquer d’une pierre blanche.

Cette entreprise lyonnaise spécialisée dans le travail à distance qui compte pour l’heure vingt personnes a vu avec la pandémie son chiffre d’affaires multiplié par…7 l’année dernière pour un nombre de visiteurs multiplié par 15.

Il est vrai que le choix de Sophie Lazard ne doit rien au hasard puisqu’elle faisait déjà partie du conseil d’administration de l’entreprise : elle en est actionnaire depuis 2012.

Sa feuille de route définie par les administrateurs : mettre en musique une nouvelle ambition pour répondre aux besoins de “l’Hybrid Work” et ainsi développer rapidement Glowbl en France et aussi, et surtout, exporter son savoir-faire aux USA.

A l’origine, la nouvelle pédégère de Glowbl n’est pas issue du monde de la tech : elle est diplômée expert-comptable et commissaire aux comptes.

Elle a rejoint PwC, le cabinet d’audit et de conseil international où elle fait vingt-cinq ans de carrière dont treize en tant qu’associée. Elle se spécialise dans l’accompagnement des ETI familiales et est ainsi un interlocuteur de confiance des dirigeants.

Créatrice du réseau “Temps de femmes”

En 2006, elle crée le réseau “Temps de femmes”, un club réunissant les femmes dirigeantes et influentes de la région lyonnaise autour de sujets culturels et décalés. Une forme de pied de nez souhaité aux cercles d’influence masculins, ayant tendance à exclure les personnalités féminines.

“Glowbl c’est l’histoire d’une vision partagée sur ce que sera la collaboration dans le monde de demain. Nous souhaitons déconfiner les utilisateurs des outils de collaboration habituels qui, et c’est un paradoxe, cloisonnent du fait des canaux de discussion et de groupe qu’ils imposent. La spontanéité, l’oralité et l’informel sont le propre de l’intelligence collective. C’est ça remettre de l’humain dans le digital”, explicite Sophie Lazard..

À la tête d’un des fleurons de la French Tech, elle ambitionne donc d’exporter le savoir-faire de Glowbl outre-Atlantique face aux géants du numérique comme Microsoft, Slack ou Zoom.

Un projet justifié par une explosion des utilisateurs sur la plateforme, multiplié par 15 pour un total de 200 000 sur l’année de la pandémie, en 2020.

Des résultats qui engendrent aussi une multiplication du chiffre d’affaires par 7 sur cette même année, et ce uniquement pour l’usage de la classe virtuelle.

Et l’année 2021 s’annonce déjà très prometteuse avec une croissance à deux chiffres chaque mois, selon l’entreprise…

À court terme, Sophie Lazard prévoit d’abord l’ouverture du capital à de nouveaux investisseurs pour partir à la conquête des marchés internationaux.

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail

Centre de préférences de confidentialité