Toute l’actualité Lyon Entreprises

Une présidente issue du pétrole pour le pôle de compétitivité chimie/environnement Axelera : Cécile Barrère-Tricca

Un pôle de compétitivité axé sur la chimie verte présidé désormais par la responsable lyonnaise de l’Institut Français du Pétrole (IFP), cela peut sembler paradoxal. En fait, depuis longtemps ont été accolées les deux initiales EN (Energies Nouvelles) à IFP, ce centre de recherche se situant désormais à la pointe de la transition énergétique…

C’est une femme, Cécile Barrère-Tricca qui désormais préside aux destinées de l’un des pôles de compétitivité les plus actifs de la région lyonnaise : Axelera.

Celle-ci est chef de l’établissement IFPEN-Lyon : elle succède à Thierry Raevel.

« En devenant présidente du pôle Axelera, je prolonge mon action au sein d’IFP Energies nouvelles pour une industrie écoresponsable. Je suis convaincue que les filières chimie et environnement peuvent s’enrichir mutuellement grâce à l’innovation. AXELERA accompagne les acteurs de ces filières par des actions concrètes en termes d’innovation et de développement économique, et c’est ce qui me motive », a expliqué à l’occasion de son élection Cécile Barrère-Tricca.

Cette ingénieure est titulaire d’un DEA science des matériaux de l’Institut national polytechnique de Toulouse et docteur en chimie et physico-chimie des polymères de l’Université Pierre et Marie Curie Paris 6.

Elle a intégré IFP Energies nouvelles comme ingénieure de recherche au sein de la Direction Catalyse, Biocatalyse et Séparation.

En 2001, elle devient chef de projet dans le domaine du traitement de fumées et de gaz, puis en 2006 dans le domaine des biocarburants avancés au sein de la Direction Conception – Modélisation – Procédés.

Elle est la patronne de l’établissement IFPEN-Lyon et membre du Bureau d’Axelera depuis 2017.

Dans le même temps, elle est active dans de nombreuses instances de l’écosystème : membre du Scientific Advisory Board de l’IDEX-Lyon, membre du Bureau d’Axel’One, membre des Conseils d’Administration d’INTERFORA-IFAIP et du MASE AuRA, …)

Quelle feuille de route pour la nouvelle présidente ?

Mandatée pour une durée de deux ans, celle-ci s’inscrit dans la continuité de la phase 4 du pôle qui a démarré début 2019, autour de trois principaux objectifs :

-Développer une chimie de solutions pour l’industrie et les territoires, des procédés compétitifs éco-efficients, des technologies pour préserver et restaurer les ressources naturelles, une gestion circulaire des différentes matières, de l’eau, de l’air, des sols et de l’énergie,

-Conforter son ancrage régional en Auvergne-Rhône-Alpes tout en déployant son action à l’échelle nationale et internationale, et en se projetant vers les opportunités de financement à l’Europe,

-Atteindre 500 adhérents à l’horizon 2022…

La nouvelle présidente d’Axelera souhaite en sus que les efforts du pôle portent également sur la thématique de la chimie pour l’énergie, avec par exemple comme domaines d’application l’hydrogène et les batteries, la nouvelle frontière actuellement des énergies renouvelables.

Gouvernance : Michelin prend du galon

La gouvernance du pôle Axelra est assurée par un conseil d’administration de 27 membres et un Bureau composé de six représentants des membres fondateurs, d’un membre premium et de cinq représentants des PME/ETI du pôle et du monde académique.
Du fait de son implication importante au sein du pôle et de la filière, ainsi que de son rôle en Auvergne, Michelin a accédé à un poste de membre premium auprès des membres fondateurs.

Photo : le conseil d’administration d’Axelera.

Centre de préférences de confidentialité