Toute l’actualité Lyon Entreprises

rse olympique lyonnais

Chère à son président Jean-Michel Aulas, la stratégie RSE de l’Olympique Lyonnais s’attache à favoriser l’insertion, l’éducation ou encore l’aide aux personnes malades et handicapées grâce à OL Fondation. Depuis plusieurs années, le club mise aussi sur l’emploi à travers de nombreux événements mettant en relation recruteurs et demandeurs d’emploi. Une aubaine pour les entreprises locales. Maëlle Trarieux, responsable RSE de l’Olympique Lyonnais, nous présente cette politique responsable, solidaire et engagée.

OL Fondation : 12 ans d’implication sociétale

Un engagement profond et de longue date. Aujourd’hui, difficile de dissocier l’Olympique Lyonnais de son implication sociétale sur le territoire via sa politique RSE. Depuis 2007, déjà, et la création d’OL Fondation, le club a mis un point d’honneur à être présent sur le terrain de la solidarité, de l’insertion et de l’éducation.

L’Olympique Lyonnais : plus de 20 ans d’actions RSE

Mais cet investissement a des origines plus lointaines. ​“L’Olympique Lyonnais s’est toujours investi dans des actions RSE, explique Maëlle Trarieux, responsable RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). ​La création de la fondation a professionnalisé la démarche et permet d’avoir un outil de communication pour valoriser notre action.”

Maëlle Trarieux, responsable RSE chez l’Olympique Lyonnais © Stéphane Guiochon

Il faut dire que le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, a aussi toujours mis en avant cette politique ​au sein de son entreprise CEGID​.

Un engagement fort sur les thèmes de l’éducation, de l’insertion et de la santé

Dans cette continuité, l’Olympique Lyonnais accompagne le développement d’actions sociales sur le territoire. C’est le cas de ​Sport dans la Ville​, qui opère en faveur de l’insertion par le sport.

Mais aussi avec ​“Ma Chance, Moi Aussi”​, qui participe à l’éducation dans les quartiers prioritaires, et un ​“Espace Transition” ​au sein de l’Hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon.

rse olympique lyonnais
Les joueuses de l’Olympique Lyonnais Sarah Bouhaddi, Griedge MBock et Dzsenifer Marozsan en visite à l’hôpital Femme Mère Enfant ©OL Fondation

​“Ce sont des partenariats pluriannuels avec des conventions de trois ans”, précise Maëlle Trarieux. Et ce cycle, qui se conclura en 2021, fait aussi la part belle à l’emploi, notamment depuis la mise en oeuvre du Groupama Stadium.

L’emploi comme suite logique de la stratégie RSE de l’Olympique Lyonnais

La construction de cette enceinte de 60 000 places est en effet en grande partie l’oeuvre d’entreprises locales. Au total, 7000 personnes ont travaillé sur place, soit 500 entreprises dont 350 en provenance d’Auvergne-Rhône-Alpes.

​“Près de 600 personnes ont pu bénéficier de clauses d’insertion en travaillant sur le chantier du stade, détaille Maëlle Trarieux. ​L’idée était de poursuivre cette démarche sur l’exploitation du stade.” ​

A noter aussi qu’à l’époque du stade Gerland, l’Olympique Lyonnais employait 850 personnes par match… contre 2 500 aujourd’hui au Groupama Stadium.

La Cité des entreprises pour l’emploi, un lieu unique en Europe

C’est fort de cette volonté que depuis maintenant trois ans l’accès à l’emploi est devenu une priorité de la politique RSE de l’Olympique Lyonnais. Le club a noué un partenariat avec Pôle Emploi et le cabinet de médiation Nes & Cité, basé à Vaulx-en-Velin. Cette collaboration entend rapprocher les recruteurs et les demandeurs d’emplois. ​

L’Olympique Lyonnais organise des jobs datings au Groupama Stadium, comme ici le 21 novembre 2019.

“Nous organisons des job datings thématiques tous les 15 jours avec cinq à six entreprises pour une quarantaine de candidats.  Nous animons aussi des forums pour l’emploi quatre à six fois par an pour 30 entreprises et 700 candidats” , développe Maëlle Trarieux.

Des rencontres qui se déroulent dans un espace dédié. La Cité des entreprises pour l’emploi prend place sur la mezzanine de 150 m² de l’OL Store du Groupama Stadium. ​Le stade est aujourd’hui le seul en Europe à proposer un tel concept.

Près de 2000 embauches en trois ans pour des entreprises en difficultés de recrutement

Avec ces événements, l’Olympique Lyonnais se démarque. L’entreprise offre aussi bien aux demandeurs d’emploi qu’aux entreprises des conditions d’embauche optimales. ​“Nous faisons la promesse aux entreprises qu’elles accéderont à des candidats préparés, qui savent pourquoi ils postulent”, poursuit à ce sujet Maëlle Trarieux.

Un concept qui visiblement porte ses fruits. Depuis la mise en place de ce dispositif en octobre 2016, l’OL a organisé 60 événements avec 286 entreprises différentes pour plus de 2000 embauches. ​“Et quand on parle d’embauche, il s’agit de contrats pérennes, donc des CDD de plus de six mois ou des CDI”, insiste Maëlle Trarieux.

Des chiffres plus qu’encourageants. D’autant que l’Olympique Lyonnais garde toujours cette démarche solidaire. Le club cible des entreprises aux difficultés de recrutement marquées et des demandeurs d’emplois issus de quartiers en difficulté de l’Est lyonnais.

Une initiative RSE pour l’emploi de l’Olympique Lyonnais récompensée

Et la réussite du concept ne se traduit pas que dans les chiffres. Sur le terrain politique aussi, la Cité des entreprises pour l’emploi a su séduire. ​L’initiative a été récompensée jeudi 28 novembre dernier à Paris par le premier prix du “Top 10 des recruteurs de la diversité”. ​Organisé par la Fondation Mozaik RH, l’événement s’est déroulé en présence de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie.

Jean-Michel AULAS lors d’une remise de prix au Ministère de l’Economie et des Finances le 28 novembre dernier au titre des engagements de l’OL en faveur de l’emploi ©OL Fondation

Le projet a aussi dernièrement séduit d’autres partenaires comme Veolia. L’entreprise a décidé de s’associer directement à cette démarche d’égalité des chances face à l’emploi.

Une collaboration qui s’est poursuivie par une aventure entrepreneuriale commune. ​“Cela nous permettra de développer eRHgo, un outil créé par l’OL et Veolia lors d’un précédent partenariat. On pourra envisager le recrutement par approches de compétences en s’émancipant du CV”, conclut Maëlle Trarieux.

Photo : Le Conseil d’Administration d’OL Fondation : Raymond DOMENECH, Elie MINA, Sidonie MERIEUX, Camille ABILY (Présidente), Jean-Michel AULAS, Ludivine SAPIN et Thierry FREMAUX (Président), ainsi que Thierry ROCOURT (Cinémas Pathé) et Claudio CACAPA, absent sur la photo – © DAMIEN LG – OL


Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail