Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’hygiène, une nouvelle obsession pour les entreprises ?
Le contexte sanitaire actuel contraint les entreprises à une application stricte des règles d’hygiène. Les dangers auxquels les travailleurs sont exposés sur leur lieu de travail justifient amplement l’exigence de propreté des personnes et des espaces de travail. De plus en plus, la propreté des locaux des entreprises tourne à l’obsession de la part des décideurs.

L’hygiène au travail, condition de survie des entreprises

De nos jours, le respect des règles d’hygiène en entreprise n’a d’égal que celui que l’on accorde à la vie. Si l’hygiène est d’une grande importance au plan individuel, elle l’est davantage dans un environnement de travail. En entreprise, l’employé est exposé à de multiples agents pathogènes, produits toxiques et contaminants chimiques.

Dans un contexte marqué par la pandémie mondiale du covid-19, et en vue de préserver la santé de leurs travailleurs, les entreprises font désormais chorus. Elles s’engagent massivement dans l’application stricte des règles d’hygiène en leur sein. La pratique de l’hygiène en entreprise limite la propagation des microbes et protège la santé des employés.

C’est en effet la santé des salariés qui est la condition sine qua non pour le rendement et la productivité d’une entreprise. Une entreprise qui ne respecte pas l’hygiène au travail aura des employés malades et donc incapables d’augmenter sa capacité de production. L’hygiène au travail, dont l’un des aspects saillants est la propreté des locaux, rehausse l’image de marque d’une entreprise ou d’un établissement.

Aujourd’hui plus que jamais, il est de l’intérêt des entreprises de veiller aux règles d’hygiène. Car leur survie en dépend. Le rêve de toute entreprise étant de grandir et dominer le marché, elle ne peut s’imposer dans un environnement concurrentiel que si ses employés sont en bonne santé.

Implémentation des règles d’hygiène dans les entreprises

La pandémie mondiale du coronavirus Covid-19 a remis sur la sellette la sempiternelle question du respect des mesures d’hygiène et salubrité dans les lieux de travail. Désormais, l’hygiène au travail est devenue une réalité. Les toilettes sont régulièrement nettoyées, désinfectées et bien entretenues. Douches, lave-mains, vestiaires et autres espaces de convivialité et de restauration sont maintenus dans un état de propreté optimal.

En outre, un système de nettoyage fréquent et régulier des locaux a été institué dans nombre d’entreprises. De plus en plus, l’on s’assure que les espaces de travail répondent aux normes en vigueur en matière d’hygiène au travail et qu’ils permettent une bonne circulation de l’air pour que les locaux soient bien aérés.

Pour ce qui est des sanitaires, il a été constaté que les entreprises mettent en place des mécanismes de contrôle pour s’assurer que les utilitaires fonctionnent à merveille. Des aménagements y ont été effectués au sein des espaces de travail pour éviter que les utilisateurs ne courent le risque de se faire contaminer.

Les vestiaires quant à eux doivent avoir suffisamment d’espace pour faire respecter les distances. Le maintien d’un écart d’au moins deux mètres entre deux personnes est désormais la norme. En plus d’avoir droit à un coffre personnel, il leur est demandé d’éviter de mélanger les vêtements de travail sales avec les habits de rechange propres.

Le niveau d’implication des salariés dans la propreté des espaces de travail

Les employés doivent adopter des comportements sains sur leur lieu de travail. Il est attendu d’eux qu’ils assurent la propreté de leur corps et de leurs vêtements de travail. Les salariés ont l’obligation de se laver régulièrement les mains. L’utilisation du gel hydroalcoolique permet de les désinfecter au cas où il y a manque d’eau.

Quand les employés sont à l’œuvre, le port des équipements de protection individuelle est obligatoire. Dans une entreprise, chacun doit intégrer les règles d’hygiène dans tous ses faits et gestes.

Les mesures barrières font aussi partie des règles d’hygiène à respecter en milieu professionnel. Ainsi, le salarié doit se couvrir la bouche quand il tousse ou éternue. Il peut aussi le faire dans le creux du coude ou utiliser un mouchoir jetable à jeter après usage dans une poubelle. Il n’est pas nécessaire de se serrer les mains en guise de salutations.

Les spécialistes conseillent de ne pas se toucher le visage, notamment le nez, la bouche et les yeux. Ces endroits sont considérés comme les principaux points d’entrée du virus. Dans l’observance des gestes barrières, le port du masque n’est pas en reste. Le port du masque est obligatoire, lorsqu’on converse, éternue, tousse, discute ou rit en public.

Les prescriptions du Code du travail concernant l’hygiène des locaux

L’hygiène au travail est encadrée et règlementée par plusieurs articles du Code du travail. Ses recommandations s’adressent aussi bien à l’employeur qu’à l’employé. Concernant le chef d’entreprise, le code prévoit que celui-ci a l’obligation de tout mettre en œuvre pour assurer la propreté individuelle des travailleurs, ainsi que celle des installations.

L’entreprise doit prévoir des sanitaires, des toilettes, des lavabos et des douches en cas de travaux salissants. Le même article R4228-1 instruit l’employeur à rendre disponibles tous les moyens d’essuyage et de séchage appropriés. Pour sa part, l’article R4222-1 insiste sur les normes d’aération et d’assainissement des bâtisses.

S’adressant aux employés, le Code du travail, à travers l’article R222-17, interdit aux salariés de s’abstenir de manger dans des lieux de travail, au risque d’y introduire des agents pathogènes. Si l’espace de travail est infecté, c’est la santé des travailleurs qui est compromise. Si le constat est fait par un inspecteur, un procès-verbal est dressé et envoyé à l’employeur négligent. Ce dernier, entre autres sanctions, peut recevoir une mise en demeure de son entreprise.

Le même article demande aux employés de porter convenablement leurs équipements. De plus, il leur est demandé de respecter scrupuleusement les mesures de sécurité au travail. Enfin, il est attendu des salariés qu’ils déclarent tout incident, maladie ou contamination éventuelle. Il est de leur devoir de dénoncer toute activité dangereuse et les risques présents dans l’entreprise.

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail