Toute l’actualité Lyon Entreprises

Panorama de la filière vidéo pour bien choisir sa société de production

La production audiovisuelle digitale, principal débouché du secteur avec près de 40 millions de vidéonautes en France, répond aux enjeux d’une communication d’entreprise en pleine mutation : prescription, viralité, interactivité, transformation de la relation client (continuer la relation après la vente), formation (tutoriels), etc. Quelques repères pour trouver son chemin quand on est client.

La production vidéo, une filière qui se digitalise en continu

Les sociétés de production se sont adaptées aux canaux digitaux : vidéos plus courtes, diffusion par épisodes (webséries), emprunts des codes narratifs aux « YouTubers », etc.

Malgré ce contexte très favorable, les professionnels du secteur sont confrontés à des pressions concurrentielles énormes.

Très atomisé, ce marché est dominé par des grandes agences qui captent les budgets de production les plus importants. Par ailleurs, du fait de la digitalisation des productions audiovisuelles, la frontière avec certaines professions connexes du web et du multimédia devient poreuse.

Elle contribue à multiplier le nombre de prestataires sur le secteur et n’est pas pour aider à voir clair quand il s’agit de trouver son interlocuteur.

Un secteur segmenté par spécialisations

Les agences de production audiovisuelle

Elles assurent la réalisation ou le suivi de l’ensemble de la production, depuis la conception jusqu’à la diffusion. Il est très fréquent que ces agences aient recours à la sous-traitance pour certaines étapes de la production (réalisation, direction artistique, storytelling, etc.).

Les prestataires techniques spécialisés

Ils interviennent en sous-traitance sur la pré-production, la production ou la post-production : illustration musicale, montage, doublage et sous-titrage, location de studio d’enregistrement ou de matériel, etc.

Les professions connexes diverses

Agence de communication, agence web, etc. Certaines entreprises importantes disposent de leurs propres moyens de production mais dans la plupart des cas, elles sous-traitent la production audiovisuelle aux agences spécialisées.

Les contraintes d’une offre audiovisuelle généralisée

Le service de communication qui gère l’image de l’entreprise à en portefeuille ses prestataires. Elle est au fait de la typicité de la production audiovisuelle et sait qu’elle doit “organiser” au sens large du terme à la fois son besoin et la réponse à son besoin.

L’alternative possible : choisir entre le DIY ou le travail de pro

En réalité, il n’y a pas de demi mesure. Le Do It Yourself (bricolage, en anglais) est la solution mise à la portée de tous par l’excellence et la simplicité des outils qui inondent le marché de l’audiovisuel numérique. Oui, on peut filmer depuis son smartphone et obtenir un résultat exploitable en raccourcissant considérablement la chaîne des process.

Faire quoi ? Comment ? Pour toucher qui ?

C’est la dernière question qui va gouverner le choix des moyens qu’il vous faudra déployer pour votre mise en image. S’il s’agit de toucher votre communauté d’amis sur vos réseaux sociaux, alors le smartphone pensé et techniquement au point pour cet usage sera votre outil de prédilection. S’il s’agit de rapporter un fait, un instant “pris sur le vif”, la qualité peut être votre alliée. Mais son absence peut totalement travestir votre message.

Pour tout autre situation, en particulier si le message porte les valeurs de l’entreprise, tant sur la forme que sur le fond, vous n’aurez d’autre choix que de vous tourner vers un professionnel de l’image.

Une vidéo de pro parce que c’est votre image qui est en jeu

Les communicants ne plaisante pas avec l’image ! Les “On n’a qu’une seule fois l’occasion de faire bonne impression”, “donner une bonne image de soi” et autres études telles que la célèbre d’Albert Mehrabian qui montre que seul 7% de la communication verbale passe contre 93% de la communication non verbale ; confirment que l’image est le tout premier vecteur d’information. L’image est un puissant outil d’expression et sa gestion ne peut être hasardeuse.

Imagine By TBSCG propose SIMPLISSIME, une offre inédite pensée utilisateur 

Libérer l’entreprise des contraintes de temps et de sujets  

L’offre “simplissime” est une proposition innovante dans le métier de la production audiovisuelle. Le “crédit temps” défini est consommé en une fois et donne lieu à une multiplicité de prises de vues allant bien au-delà du sujet lui-même.

Par exemple, pour deux jours de tournage à l’année, ce “crédit temps” de 16 heures de tournage sera consacré au tournage de tout ce qui aura du sens à être mis en image. Ainsi, cette masse de contenus permettra la multiplication des rendus. La limite est fixée par la réserve suivante : chacun des plans ne sert que dans un film.

De cette façon, les charges que constituent la répétition des déplacements, des personnels, des matériels est transformé en un actif de montage au bénéfice du client.

Différentes formules d’abonnement

Pour permettre à l’entreprise de gérer efficacement et à coût maîtrisé sa production de contenus audiovisuels, Imagine by TBSCG propose la mise en place de formules d’abonnements dont les principales caractéristiques sont les suivantes :

  • Souscription d’un abonnement annuel pour un volume de tournage prédéfini (nombre de jours de tournage par mois, à raison d’un réalisateur avec 1 caméra) ;

  • Par journée de tournage, il est entendu une séquence de 8 heures successives ; (pendant cette journée de tournage en une unité de lieu et de temps sont tournées toutes les images souhaitées). A titre d’exemple, il peut s’agir d’interviews, de présentations de revues, de témoignages de collaborateurs…

  • Montage des images sans limitation du nombre de films à monter. Seule limite : chaque plan tourné ne peut servir que dans un seul film.

  • Sur chaque film sont affichés le titre du film et les bancs-titres des personnes interviewées.

  • Un brief précise avant le tournage les personnes à interviewer ou à filmer, lieux et horaires des séquences d’enregistrement, nombre de films à monter…

  • Délai de livraison : 5 jours ouvrés suivant la journée de tournage.

N’hésitez pas à échanger avec un professionnel pour imaginer avec lui la capacité de tournage dont vous avez besoin.

Stéphane Hérès
+33.659.774.790
sheres@tbscg.com
http://imagine.tbscg.com