Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le BTP, un secteur lui aussi touché par la crise
Cette année 2020 n’aura vraiment pas été favorable au BTP avec un gel des chantiers durant la crise ou suite au report du second tour des élections municipales, sans compter le ralentissement des chantiers privés. Si l’avenir se dégage petit à petit, il faut cependant s’y préparer le plus tôt possible et correctement anticiper la reprise.

La Covid 19

La pandémie qui frappe le monde a eu de lourdes conséquences avec des chantiers à l’arrêt pendant deux mois et une perte sèche de chiffre d’affaires pour toutes les entreprises du secteur. Si l’activité a pu reprendre, au prix d’un respect de normes sanitaires strictes et parfois éprouvantes, l’effet crise a eu un impact sévère sur le comportement des particuliers qui ont tendance à repousser, voire annuler de nombreux chantiers. Pour beaucoup, l’heure semble en effet à l’épargne plutôt qu’à l’investissement, et ce sont parfois les banques qui font défaut en peinant à proposer des solutions de financement. Dans ce contexte, les premiers touchés sont les TPE et PME qui interviennent sur ce type de commandes et qui doivent composer avec un carnet de commandes réduit.

Les élections

En période d’élections, c’est bien connu, les commandes publiques tournent très lentement. Si les entrepreneurs du BTP savent composer avec ces quelques mois particuliers, le décalage du second tour au mois de juin a mécaniquement décalé la reprise des appels d’offre et des commandes, agrandissant le trou creusé par la période blanche du confinement du mois de mars. Mais, depuis le déconfinement, la situation n’a que peu évolué et de nombreuses collectivités ont tendance à limiter les nouvelles commandes et se concentrent pour beaucoup sur le sauvetage de leurs commerçants, ou sur l’aide aux plus fragiles. Il est cependant vital pour le secteur que les niveaux habituels soient vite retrouvés, faute de quoi les structures les plus fragiles devront fermer.

Investir et anticiper

Si la période est sensible, il y a cependant de nombreuses raisons d’être optimiste. Le BTP reste un secteur prioritaire, tant pour les collectivités que pour les particuliers qui doivent se loger. Le redémarrage qui s’amorce va même déboucher sur une croissance importante du marché qui devra répondre à de nouvelles attentes.

En premier lieu, de nombreuses agences immobilières en périphérie des grandes agglomérations font remonter une explosion des demandes de maisons avec jardin, tendant un peu plus un marché à l’offre limitée. Une aubaine pour les constructeurs qui doivent anticiper les besoins en lançant de nouveaux programmes, et cela devra bien entendu s’accompagner d’infrastructures publiques et d’un réseau de transport adaptés, de quoi alimenter tout le secteur du BTP. D’ailleurs, c’est l’occasion pour les entreprises du secteur de faire des investissements au niveau de leur parc machines. Pour répondre à cela, il existe maintenant pour eux des offres en ligne de camions d’occasion, de quoi s’agrandir plus facilement tout en surveillant ses dépenses.

Le BTP se doit également d’en profiter pour prendre le virage écologique. Ce dernier point a en effet vu sa popularité exploser à la suite de la pandémie, que ce soit au niveau des particuliers, des collectivités ou de l’état, si bien que le marché est en pleine expansion : constructions écologiques, utilisation de véhicules électriques, travaux d’isolation, matériaux moins polluants.

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail