Toute l’actualité Lyon Entreprises

En 25 ans, la durée moyenne d’utilisation d’un ordinateur a été divisée par 3, passant de 10 à 3 ans. Les ordinateurs concentrent une part prépondérante de l’empreinte du système d’information tant en terme d’utilisation de ressources naturelles non renouvelables, de pollutions, de consommation électrique, que de coût.

La France compte 40 millions d’ordinateurs

La moitié sont dans les entreprises. Le taux d’équipement progresse d’environ 10% par an. Encourageante pour la réduction de la fracture numérique, cette croissance
est en revanche porteuse de fortes inquiétudes pour l’environnement.

L’analyse du cycle de vie (ACV) d’un ordinateur montre que la fabrication et la fin de vie de ces matériels concentrent les principales nuisances environnementales.

La fabrication d’un ordinateur de bureau nécessite 100 fois son poids final en matières premières et génère plus de pollutions chimiques que le poids du produit fini24 : 164 kg de déchets dont 24 kg hautement toxiques.

En fin de vie, un trop grand nombre d’ordinateurs finissent encore dans une décharge.
Les produits toxiques qu’ils contiennent – notamment les métaux lourds – infiltrent
les sols, puis la nappe phréatique et remontent la chaîne alimentaire.

Dans ce contexte, réduire les pollutions et l’épuisement des ressources non renouvelables consiste prioritairement à allonger au maximum la durée d’utilisation
des ordinateurs existants pour limiter la fabrication de nouveaux matériels.

Une obsolescence programmée qui pousse à renouveler

Avec les mises à jour, les systèmes d’informations deviennent rapidement inadaptés aux nouvelles versions des logicielles. Le software est plus gourmand en mémoire vive et demande une capacité de calcul supérieure. Par le fait, le hardware ne suit plus parce que le processeur devient trop lent…

Résultat, une durée de vie qui s’établit entre 3 et dans le meilleur des cas 5 ans et fatalement, des achats de renouvellement fréquent.

Doubler le temps d’utilisation et diviser l’impact par deux

En passant de 3 à 6 ans d’utilisation, on divise mécaniquement par deux l’empreinte
environnementale des postes de travail (y compris en tenant compte des progrès
réalisés par les nouveaux modèles en terme d’efficience énergétique).

Pour utiliser plus longtemps un poste de travail, il suffit de choisir un matériel
professionnel assorti d’une extension de garantie d’au moins 5 ans et d’accepter
de sauter certaines versions de logiciel. Au delà des aspects environnementaux,
cette approche est plus rentable car on réduit les coûts de migration qui constituent
une part importante du coût total de possession.

En fin de vie, la collecte du matériel usagé par ALVOE, un professionnel qualifié,  limite les impacts environnementaux.