Boutique-hôtel hyper chic : Villa Maïa a ouvert ses portes sur la colline de Fourvière

Boutique-hôtel hyper chic : Villa Maïa a ouvert ses portes sur la colline de FourvièreL'hôtel "Villa Maïa" (Photo Maïa)

Perché sur la colline de Fourvière, à quelques mètres du restaurant de Christian Têtedoie, un nouvel hôtel de luxe, doté de cinq étoiles, vient d'ouvrir ses portes à Lyon : Villa Maïa.

 C'est la première incursion dans l'hôtellerie haut-de-gamme de Christophe Gruy, Pdg du Groupe lyonnais Maïa dont le siège est lui aussi situé à l'Antiquaille de Fourvière, comme l'hôtel. Comptant 300 salariés, il est spécialisé dans le domaine des infrastructures, ouvrages d’art, barrages, notamment ; ainsi que dans les filières plus spécifiques de l’eau et des travaux fluviaux et maritimes.

 La Pdg de Maïa s'est entouré pour mener à bien ce projet hôtelier de deux grosses « pointures » : l'architecte Jean-Michel Wilmotte, et le décorateur parisien actuellement très en vogue, Jacques Grange.

Un "Jardin de contemplation"

Thermes gallo-romains revisités (Photo Maïa)

 Il faut y ajouter Louis Benech qui a conçu un jardin de contemplation » qui recèle une atmosphère de « potager abandonné » selon ses propres termes, au sein duquel la nature aurait repris ses droits : on y trouve tulipiers, ifs d'Irlande, haies d'Osmantes...

 Les voutes antiques revisitent, elles, l'art des thermes romains : plafond pompéien, piscine de vingt mètres de long et de six mètres de large, colonnes et sol en marbre... On y trouve également un jacuzzi, un hammam et un sauna.

 Dirigé par Séverine Maisonneuve, ce nouveau joyau hôtelier lyonnais se veut l'expression du savoir-faire à la française.

 Résolument contemporain, le bâtiment de béton est recouvert d'une coque en verre mat opaque teinté de bronze dont l'apparence évolue au rythme du soleil avec pour rôle de se fondre dans les architectures environnantes, classées monuments historiques.

A travers de grandes baies vitrées l'atmosphère se veut d'une grande tranquillité, entre jardin et vestiges gallo-romains...

Vingt-neuf chambres, huit suites et un appartement...

On pénètre dans l'hôtel en passant une haute porte de verre qui laisse découvrir un lobby cathédrale, éclairé par un lustre géant, succession d'anneaux solaires en suspension dans le vide.

Cet hôtel cinq étoiles compte vingt-neuf chambres et huit suites aux airs rétro-futuristes. On y trouve également un superbe et unique appartement de 95 m2.

Sobres, les meubles ont été confectionnés sur mesure. Les salles de bain sont revêtues de marbre de Carrare et s'ouvrent sur la chambre grâce à une cloison de verre.

Les salles-de-bains sont en marbre de Carrare (Photo Maïa)

Toutes les chambres sont dotées de balcons alvéolés qui protègent des éléments sans priver de la vue.

L'hôtel compte un bar, façonné de verre de Saint-Just, possédant un plafond et des colonnes blanches à cannelure, très pompéiennes. On y trouve également une bibliothèque...

Le bar (Photo Maïa)

Le restaurant officiel  de l'hôtel est celui de...Christian Têtedoie

Pas de restaurant intégré à l'hôtel. Le restaurant officiel de la Villa Maïa est celui de Christian Têtedoie, à quelques dizaines de mètres. Il était difficile de rivaliser avec cet établissement étoilé, il est vrai...

« Villa Maïa » est le cinquième établissement hôtelier cinq étoiles de Lyon et sans doute, l'un des plus aboutis...


Villa Maïa, 8, rue du Professeur Pierre-Marion, Lyon (69). Tél.: 04 78 16 01 01. Chambre double à partir de 545 euros la nuit.

Publiée le 13 mars 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT