Dernières infos

Comment Arnaud Peyrelongue, le directeur régional de la Bpi compte transformer de belles PME en ETI...

Dominique Largeron

A son rôle de distributrice de crédits nombreux et variés aux entreprises, la Bpi Auvergne-Rhône-Alpes a ajouté depuis peu celui d'accompagnatrice de belles PME avec l'objectif de les mener au statut d'ETI. Pour ce faire, un accélérateur régional va être mis en place cette année. Il devrait accompagner près de vingt PME en trois ans pour les transformer en Entreprises de Taille Intermédiaire solides et exportatrices..

Comment Arnaud Peyrelongue, le directeur régional de la Bpi compte transformer de belles PME en ETI...Arnaud Peyrelongue, directeur régional de la Bpi au micro de TLM

Née dans la douleur et les critiques, la Banque Publique d'investissement (Bpi) a su prouver qu'elle avait un véritable rôle à jouer dans le développement de l'économie régionale. Non pas contre les banques privées, mais en partenariat avec elles.

 Un crédit octroyé par la Bpi signifie le plus souvent pour une entreprise, d'autres crédits émanant d'autres établissements bancaires, privés, eux, avec donc un fort effet de levier. Tout le monde y trouve son compte, l'entreprise, la Bpi, l'écosystème bancaire et... l'économie du pays.

 7,2 milliards d'investissements injectés dans l'économie

 Ce rôle extrêmement actif et devenu indispensable se retrouve dans les chiffres du bilan 2016 de la Bpi Auvergne-Rhône-Alpes, présenté sous forme de satisfecit par son directeur régional, Arnaud Peyrelongue : « L'année dernière, nous avons soutenu 14 000 entreprises, à hauteur de 3,35 milliards d'euros, autorisant par effets de levier, 7,2 milliards d'euros de financements publics et privés. »

 Un rôle reconnu par le nouvel exécutif de la région présidé par Laurent Wauquiez qui a renforcé par ailleurs le partenariat de la Région avec la Bpi.

 Il s'agit en l'occurrence de répondre aux objectifs fixé par le Schéma régional de développement économique qui affiche la stratégie d'Auvergne-Rhône-Alpes pour les cinq années à venir.

 Dans ce nouveau cadre, la Région et la Bpi qui a servi de guichet, ont accompagné plus de 180 entreprises en garantie, ce qui a permis de mobiliser 45 millions d'euros de financements supplémentaires.

 Dans le domaine de l'innovation, cent projets ont également pu être accompagnés à hauteur de 11 millions d'euros grâce à la mobilisation des fonds européens du FEDER que la région gère désormais.

 Un Prêt croissance en un clic

 Ce partenariat Bpi/Région sera encore accentué cette année à travers un nouveau dispositif : un «Prêt Croissance TPE-PME », accessible-ce qui fait son originalité-en ligne. L'entreprise peut ainsi obtenir des crédits en un clic de souris. Le site : pretcroissance-auvergnerhonealpes.fr ; les réponses interviennent très vite : en une semaine environ. Un bel exemple de simplification administrative...

 Mais pour Arnaud Peyrelongue, le directeur de la Bpi, il s'agit d'aller encore plus loin et de ne pas seulement accompagner les TPE et les PME financièrement, mais de faire mieux encore, doper parallèlement leur croissance à travers un accélérateur.

 Depuis deux ans, la Bpi régionale est ainsi partie prenante de l'Accélérateur PME de la Bpi nationale.

 L'objectif est distinguer les plus belles PME et les accompagner jusqu'au stade d'ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire *), ces PME moyennes/grandes qui font le succès de l'économie allemande et qui manquent cruellement à la France et de facto à la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 Un succès : vingt des soixante entreprises accompagnées par Bpifrance ont déjà atteint le stade d’ETI en 24 mois.

Ces PME ont vu à leur sortie de cet Accélérateur national leur chiffre d'affaires à l’international croître de 29 % et leur effectif moyen passer de 171 (en 2014) à 206 (en 2016) ; tandis que leur chiffre d'affaires moyen croissait de 31 millions d'euros en 2014, à 40 millions d'euros en 2016.

 Vingt-quatre mois de conseils et de formations

« Boostées » par vingt-quatre mois de conseils et formations divers (stratégie, organisation, RH, etc.), ces entreprises qui ont atteint le stade de l’ETI sont par exemple, le Groupe JBT, Biotope, TalentSoft, La Maison du Whisky, Socomore, etc. Dans le lot quelques belles PME de la Région.

 Vu cette réussite, la Région et Bpi Auvergne-Rhône-Alpes ont décidé de lancer, cette fois, un Accélérateur PME régional et donc développer un tel mécanisme sur une plus large échelle : « Nous comptons en trois ans, amener une vingtaine de nos PME au rang d'ETI », escompte Arnaud Peyrelongue.

 Pour ce dernier, les déceptions à répétition de nos mauvais score à l'export, tiennent surtout au fait que nous n'avons pas assez d'ETI dans la région. « Ce sont elles qui sont suffisamment structurées, qui ont la taille suffisante, pour se développer durablement à l'international », explique-t-il.

 A terme, ces Accélérateurs nationaux et régionaux vont-t-il finir par diminuer enfin le déficit endémique de notre balance commerciale ? L'initiative constitue à cet égard une piste intéressante.

 (*) Plus de 250 salariés et 50 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Publiée le 20 mars 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT