Produits & Services
OnlyBowling, le nouveau bowling 2.0 des lyonnaisRedécouvrez le bowling avec OnlyBowling, le nouveau bowling 2.0 de Lyon !Mobilier de bureau d occasion, PME, Start-up, toutes entreprises jeunesMobilier de bureau d'occasion - profitez des bonnes affaires de CBI Diffusion !Externaliser la gestion des appels, prestation pour PME Appels : réduire ses coûts et améliorer la relation client avec Easy Info Services Siège bien-être au travail, santé, confort, démarche HSE des PMELes sièges Khol contribuent au bien-être des salariés au travailOffre de vidéo pour PME, SIMPLISSIME, production audiovisuelle L’offre SIMPLISSIME Imagine by TBSCG, une offre vidéo pensée pour la PMEOnlyKart présente ses nouveaux kartings électriques en première mondialeOnlykart propose en première mondiale le nec plus ultra du kart électriqueLocation de salle de séminaire inédite, les hippodromes, Lyon  Anticipez vos locations de salles de séminaires aux hippodromes de Lyon avec Le Carré OvaleSoirée d'entreprise, dîner spectacle TPE, PME, Voulez-Vous LyonCréez une soirée d’entreprise inoubliable Location salle de prestige originale, les hippodromes de LyonVivez votre soirée de fin d’année en grand format aux Hippodromes de Lyon [location de salle de prestige]Cours d'anglais pour enfants de 5 à 12 ans, ateliers ludiquesApprenez l'anglais à vos enfants dès le plus jeune âge en s'amusantSéchoirs industriels sur-mesures, conception et réalisationZéphytec conçoit et installe des déshydrateurs alimentaires professionnels sur mesureSéchoirs aromatiques industriels pour fruits et légumes Gamme ZTR de Zéphytec, des solutions industrielles pour le séchage de fruits et légumes par re-circulation d’air déshydratéFormation prélèvement à la source, préparer dirigeants et salariésAnticipez le prélèvement à la source avec les formations SSIGNDéshydrateur alimentaire industriel, séchoir à fruits et légumesSolutions industrielles de séchage de fruits et légumes : la gamme de séchoirs CSA ZéphytecParking aéroport de Lyon - abonnements pros pour parking privés#BonneRésolution : je m’abonne à une solution pro de parking pour Lyon Saint ExuperyLa nouvelle réglementation des locations saisonnières à Lyon en 5 pointsLa nouvelle réglementation sur les locations saisonnières à Lyon - Enjeux et solutions en 5 pointsJeux de réalité virtuelle pour particuliers et entreprises, aux portes de LyonDestination VR met la réalité virtuelle à la portée du particulier comme des entreprisesAssurance de prêt pour investissement locatif, audit, conseil, aideTout savoir sur l'assurance de prêt immobilier pour du locatifFournitures de bureaux à petits prix - la Gamme Q-Connect CBI DiffusionNe dépensez plus des fortunes en fournitures de bureaux avec Q-Connect chez CBI DiffusionService d'aide aux repas pour personnes âgées, séniors, maintenir à domicileMaintien ADOM propose le service d'aide à la prise des repas pour personnes âgées

Sérieuse contre-performance de l'indice boursier régional en 2018 : - 26,8 % !

Dominique Largeron

L'année 2018 est à marquer d'une pierre noire. Cela faisait longtemps que les quarante valeurs cotées dans la région Auvergne-Rhône-Alpes n'avaient autant plongé : - 26,8 %. Beaucoup plus que le CAC 40. Reste que depuis sa création le 1er janvier 2015, l'indice boursier régional, LPB 40, gagne tout-de-même 35,2 %.

Sérieuse contre-performance de l'indice boursier régional en 2018 : - 26,8 % !

Brexit, bras de fer Chine/USA de Donald Trump, ralentissement économique mondial : les Bourses n'ont pas été à la fête l'année dernière.

 Le CAC40 a plongé, à l'instar de la plupart des Bourses mondiales.

 L'indice LPB 40 développé par Lyon Pole Bourse, recensant les quarante sociétés cotées de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ne pouvait que faire de même. Mais c'est l'ampleur de la chute qui interpelle, illustrant une sérieuse contre-performance : - 26,8 % !

 Comment d'ailleurs est composé cet indice ? Chacune des valeurs, rassemblant pour l'essentiel des sociétés de la région Auvergne-Rhône-Alpes et quelques autres de Bourgogne-France-Comté ne pèse que 5 %.

 Comment expliquer cette sévère chute ? Tout simplement parce qu'il s'agit en l'occurrence, non pas de grandes sociétés, à l'instar de celles composant le CAC 40 qui ont plutôt bien résisté l'année dernière à la déprime des marchés boursiers (- 8,8 % pour le CAC 40).

 Ce sont en effet les valeurs moyennes qui ont été les plus atteintes par la baisse des marchés.

 L'indice national recensant ces valeurs moyennes, le Mid & Small Cap a ainsi chuté de 19,8 %. L'indice régional a donc encore accentué cette baisse.

Trois introductions en Bourse

 Cette mauvaise conjoncture s'est aussi traduite par un faible nombre d'introductions en Bourse, l'année dernière : seules trois entreprises ont ainsi été cotées dans la région.

 C'est le cas de la société iséroise Kalray (Monbonnot) qui est spécialisée dans la conception de microprocesseurs intelligents : elle a levé 47,7 millions d'euros sur le compartiment Euronext Growth le 12 juin : l'opération la plus importante de l'année.

 Autre « intro » qui, elle, s'est plutôt mal passée, ce qui constitue un paradoxe pour cette belle pépite régionale, celle de la Lyonnaise Navya, la navette autonome.

Elle escomptait lever 50 millions d'euros, elle n'a en définitive engrangé le 24 juillet « que » 37,6 millions d'euros sur Euronext. Cette déception, liée ensuite à un avertissement sur le chiffre d'affaires a coûté son poste de président à Christophe Sapet, créateur et Pdg de Navya, détenu par des fonds d'investissement. La société recherche actuellement son remplaçant.

La troisième arrivée en Bourse est celle de Baikowski, une société basée à Annecy, leader dans la fabrication de minéraux industriels de spécialités. Une introduction qui s'est opérée par cotation directe sur Euronext Growth dans le cadre de l'attribution d'actions Baikowski aux actionnaires de PSB Industries, à raison d'une action Baikowski pour une action PSB Industrie.

Dans le même temps, un total de 21 sociétés ont réalisé des émissions d'actions en Bourse ; et ce, pour 605 millions d'euros, soit deux fois plus qu'en 2017, illustrant un fort désir d'investissement des entreprises concernées : d'Atari (24,2 millions d'euros) à Biom'up (7,7), en passant par Adocia (0,11) ou Poxel (18,1) ; voire même Michelin (17,62) ou GL events (13,18).

A noter également que trois importantes émissions d'obligations ont été menées par des sociétés cotées : Michelin pour 483 millions d'euros, Mercialys (groupe Casino) pour 300 millions d'euros et Soitec (pour 150 millions d'euros)

La Bourse a joué son rôle de financement de l'économie

Malgré la chute des cours, la Bourse a donc l'année dernière bien joué son rôle de financement de l'économie.

Faut-il au final vu cette importante chute des cours, désespérer de la Bourse ? Non, bien sûr car si elle peut coûter cher aux capitalistes impatients, elle sait, plutôt bien, récompenser les patients.

 La Bourse, on ne le répétera jamais assez, est destinée aux patients. Ce doit être un investissement de long terme. Et à cette aune, on est toujours gagnant.

 Ainsi, malgré la performance négative de l'année dernière, le LPB 40 continue à enregistrer depuis sa création en 2015 une croissance de 36,2 %, contre 24,76 % pour le CAC Mid &Small et 22,7 pour le CAC 40. Mieux, bien mieux, tout-de-même que le livret A !

Publiée le 20 janv. 2019 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT