Dernières infos

Tourisme estival : la région Auvergne-Rhône-Alpes n'a pas subi de désaffection post-attentats

Tourisme estival : la région Auvergne-Rhône-Alpes n'a pas subi de désaffection post-attentatsLe lac d'Annecy

Exact inverse de la situation nationale et notamment parisienne et azuréenne, la saison d'été 2016 s'est soldée en Auvergne Rhône-Alpes par une hausse de la fréquentation des campings et des hôtels de + 2,5 %. Comme en 2015.

 Ce qui a représenté 29,1 millions de nuitées.

 Rappelons que la fréquentation touristique a chuté de 12,4 % en Ile-de-France et en moyenne de 0,9 % sur l'ensemble des régions françaises, cet été.

 Pourquoi cette forme de résilience touristique ?

 Il semble que la diversité touristique de la région a joué à plein. L'été, elle joue en effet la carte de la montage, prégnante, mais aussi du tourisme d'affaires, du tourisme vert et lié à l'eau.

 Une hausse qui s'est déroulé alors que l'offre d'hébergements est restée stable sur la région.

 C'est le Rhône et donc la Métropole lyonnaise qui ont le plus profité de cette appétence des touristes : + 8,5 %. Et ce, notamment en juillet et août, grâce à l'Euro 2016 de football.

 Mais les autres départements ont tiré aussi leur épingle du jeu : l'Ardèche (+ 4,3 %) ; l'Ain et l'Allier (+ 2,2 %) ; la Haute-Savoie (+ 3,2 %) ; ou l'Isère (+ 2,3 %) .

 En revanche, la Loire (- 4,5 %) et la Savoie (- 0,6 %) ont vu le nombre de leurs touristes fléchir.

 Cette fréquentation accrue de la région tient à un retour de la clientèle étrangère (+ 4,9 %), revenue après deux années de baisse. Elle a représenté 37 % des nuitées.

 De même on a noté une forte augmentation de la clientèle anglaise (+ 46 %), essentiellement due à l'Euro de football.

 Les Hollandais ont représenté près de la moitié de la fréquentation étrangère de la région (53 %).

 Mais la clientèle française a aussi continuer à croître (+ 2,4 %).

 C'est ce double effet, hexagonal et étranger qui explique donc ces bons chiffres confortant l'attraction touristique régionale qui s'est traduite cette année par le classement de Lyon comme destination privilégiée en Europe des « citybreakers » et de l'Auvergne comme l'une des dix meilleures destinations vertes mondiales, selon un journal américain spécialisé...

 Bon pour l'image...

Publiée le 28 nov. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT