Toute l’actualité Lyon Entreprises

Lancement du 11ème Programme régional “Sauvons L’Eau”, à 2,6 milliards d’euros…

L’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse a présenté le 11e programme « Sauvons l’Eau ». Un programme qui a pour objectif de préserver les cours d’eau des différentes régions concernées par les problématiques de pollution ou encore de biodiversité. 

Un 10e programme jugé satisfaisant

L’année 2019 verra le lancement du 11e programme « Sauvons l’eau » qui s’étendra jusqu’en 2024. Le 10e programme qui prend fin en cette fin d’année 2018, avait commencé en 2013 et présente un bilan que Laurent Roy, président de l’Agence de l’Eau, estime satisfaisant.

Ce programme avait notamment généré 988 millions d’euros de financements. 520 ouvrages ont été rendus franchissables pour 160 km d’eau restaurés.

l’Agence de l’Eau mène plusieurs combats, dont la lutte contre la pollution des cours d’eaux, la préservation de la biodiversité aquatique et surtout de la consommation de l’eau dans les communes des divers départements liés au programme « Sauvons l’Eau ». 

L’agence se veut en mesure de maintenir une eau de qualité pendant plusieurs décennies en assurant qu’elle ne sera « jamais » polluée.

Concernant la biodiversité, la multiplication des rivières artificialisées a représenté un obstacle conséquent pour la circulation des poissons.

73 stations d’épuration en sus

Les problématiques liées à la pollution ponctuelle, particulièrement occasionnées par les substances chimiques et industrielles déversées dans les rivières, ainsi qu’au changement climatique, continueront à se manifester.

Afin de lutter contre ces nuisances, l’Agence de l’Eau a travaillé au long de cette décennie pour proposer des solutions qu’elle veut durables. 73 stations d’épurations ont été construites dans la région Rhône-Alpes, dont la plupart se trouvent dans l’Ain. Un choix dû au fort intérêt du département pour la préservation de l’eau souligné par Laurent Roy. Il s’agit du département le plus actif  en la matière.

Dans la région, des départements comme la Drôme et l’Ardèche se situent parmi les départements où la préservation de l’eau est la moins importante.

Ce sont dans ces départements  que l’on retrouve des camions citernes car leurs sources se  tarissent progressivement.

Les projets pour ce nouveau programme

Quelques initiatives ont été proposée par Laurent Roy.  La première est de multiplier par trois le nombre de stations d’épuration dans chaque département ; la deuxième consiste à multiplier par quatre la surface désimperméabilisable dans les villes ; et la dernière enfin vise à renforcer la réutilisation des eaux usées et traitées.

En comparaison au programme précédent, le nouveau  bénéficiera d’un budget de 2,6 milliards d’euros, ce qui équivaut à 440 millions d’euros par an sur les six ans du programme.

Le programme antérieur avait un budget dépassant de peu les 3 milliards d’euros.

Cette réduction de budget a été défendue par Laurent Roy qui explique que plus des progrès sont réalisés dans les départements, moins les subventions sont nécessaires et moins se fait sentir le besoin de mettre de l’argent sur le programme suivant.

A noter que 2017 a été l’année où l’Agence de l’Eau a accordé le plus de subventions aux départements.

Pour l’Agence de l’Eau, il existe encore un blocage psychologique à régler par rapport à la préservation de l’eau.

L’Agence souhaite contribuer prochainement à rattraper le retard de la France dans la préservation des eaux surtout en comparaison aux pays plus arides, dont l’Italie, L’Espagne ou encore les pays d’Afrique du Nord…