Toute l’actualité Lyon Entreprises

92  millions d’euros levés ? Avancée, l’introduction en Bourse de la société hydrogène iséroise HRS s’annonce déjà comme un succès

La folie hydrogène va-t-elle encore frapper ? Il est très rare que lors d’une introduction en Bourse, l’entreprise avance la clôture des opérations tant la demande est forte. C’est pourtant ce qui vient de se passer avec la société iséroise HRS (Hydrogene Refueling Solutions), spécialisée dans les stations de ravitaillement hydrogène. La clôture des opérations était programmée le 10 février. Elle est avancée d’une semaine, le 4  février. Et ce, “en raison du large succès rencontré auprès des investisseurs”.

C’est le miracle de la Bourse qui permet à une société de sortir de l’ombre pour la lumière.

Personne ne connaissait jusqu’à présent dans le grand public et chez investisseurs , HRS, (Hydrogen Refueling Solutions) basée à Champ-sur-Drac, près de Grenoble, une petite PME technologique.

Objectif : 85 millions d’euros de chiffre d’affaires

Or cette société qui ne réalise que 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, vient de se lancer dans un projet de croissance quasi-exponentielle puisque son business-plan prévoit qu’elle réalisera à l’horizon 2025, 85 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit une multiplication par plus de 30 !

Le grand atout de HRS c’est qu’elle a figuré, lorsqu’elle n’était encore qu’une entreprise de tuyauterie industrielle, parmi l’une des premières sociétés en Europe à croire à ce marché de l’hydrogène. En témoigne sa part de marché en Europe sur son créneau : 23 %.

Elle a d’autre part choisi le bon créneau : celui des stations de recharge de grandes capacités pour les entreprises utilisant de nombreux chariots élévateurs (le marché le plus mature pour l’hydrogène), les poids-lourds, les bus ou les trains. Or, l’on sait bien que le marché de la mobilité hydrogène va d’abord commencer par du “lourd”, avant d’irriguer la voiture qui devrait y venir un peu tard, lorsque les coûts auront baissé.

L’entreprise iséroise part déjà en tête dans son créneau à la fois très industriel (200 mètres de tuyaux dans une station de recharge), mais aussi très technologique, sachant que l’hydrogène doit être conservée par – 20 degrés.

Dans une usine de Champ-sur-Drac, près de Grenoble en Isère, HRS compte fabriquer d’ici 2025 une centaine de stations hydrogène dont elle a commencé à industrialiser la fabrication.

Il est vrai qu’elle se trouve sur un créneau qui ressemble à l’eldorado, actuellement.

La France (pour 7 milliards d’euros d’investissements), l’Allemagne (9 milliards) et de manière plus générale, l’Europe ont décidé d’axer leurs plans de relance sur les molécules d’hydrogène. Avantage du secteur en plein devenir : il devrait être porteur de croissance, d’emplois, mais aussi et surtout de développement durable, à condition bien sûr que l’hydrogène utilisé soit vert, mais pas issu d’hydrocarbures.

Bref, HRS est une société dotée d’un beau potentiel, la Bourse devrait adorer.

90 % de l’augmentation de capital aux “zinzins”

Ce qui semble bien être le cas, en anticipation, du moins…

Les premiers documents diffusés il y a dix jours par l’entreprise annonçaient la clôture de l’introduction pour le 10 février. Dans un communiqué diffusé le 1er février, HRS annonce qu’elle a décidé “d’avancer la clôture de son introduction en Bourse le 4 février”, soit avec une semaine d’avance. Et ce, “en raison du large succès rencontrés auprès des investisseurs.”

Sans plus de précisions sur les chiffres. Tout ce que l’on sait c’est qu’il y a une semaine, HRS annonçait déjà que cette introduction en Bourse qui doit se dérouler sur le compartiment des valeurs de croissance, Euronext-Grownth avait déjà été souscrite à hauteur de 58,5 millions d’euros par les “zinzins”, lisez, les investisseurs institutionnels. Or ceux-ci représentent 90 % de l’augmentation de capital, via la Bourse. On peut donc imaginer qu’à l’instant “t”, elle est déjà souscrite, voire sur-souscrite.

Il en sera très probablement rapidement de même pour les 10 % restants du capital destinés aux particuliers.

Si, comme on peut le subodorer au regard des performances boursières d’un autre société hydrogène régionale-McPHy dont le cours a connu 700 % de croissance en un an-dans ce cas de forte demande d’actions, le montant de l’offre pourra être porté à 92,6 millions d’euros dans le cas d’exercice intégral de “la clause d’extension et de l’option de surallocation par cession d’actions existantes.” Comme c’est parti, on pourrait bien se retrouver dans cette configuration.

Quid du prix de l’action ? On devrait donc probablement se trouver dans la fourchette haute, le prix étant fixé entre 22,85 € et 25,30 €.

Selon le nouveau calendrier, le clôture de l’introduction en Bourse est fixé au 4 février à 12 heures.

En avançant la date de clôture de l’introduction en Bourse, les dirigeants de HRS ont donné un coup de projecteur supplémentaire à l’opération. Malin…

 

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail