Toute l’actualité Lyon Entreprises

Christian Latouche, Pdg de Fiducial a décidé d’ajouter un nouveau service à l’intention de ses clients privilégiés que sont les PME et les TPE : un établissement bancaire. Opérationnel depuis le 2 avril et intitulé simplement Banque Fiducial, cet établissement de plein exercice propose tous les services que l’on peut attendre d’une banque, avec un plus : les comptes sont rémunérés. Objectif affiché : 50 000 clients en quatre ans.

 Cela ne se sait pas ou pas encore, mais elle est déjà sur les fonts baptismaux : une nouvelle banque qui se veut d’envergure nationale vient de voir le jour à Lyon, plus précisément dans le quartier de Vaise.

 Elle est installée au sein de l’immeuble situé rue du Sergent Michel Berthet dans le 9ème arrondissement de Lyon où le très discret Groupe Fiducial de Christian Latouche posséde son siège social. Logique puisqu’il s’agit de la Banque Fiducial.

 Pratiquement aucune communication n’a encore été réalisée pour faire connaître ce nouvel établissement bancaire. Pour l’heure les banquiers embauchés pour développer cette nouvelle banque s’attachent à faire connaître les offres qu’elle propose en interne au sein du Groupe. Il s’agit de mettre en œuvre les synergies qu’elle est susceptible de développer, en s’appuyant sur le dense maillage hexagonal du Groupe Fiducial. Son site vient d’être mis en ligne : www.banque-fiducial.fr.

 « Nous nous sommes appuyés pour créer cette banque sur un très ancien établissement bancaire, la banque Hirigoyen, créée en 1880 et rachetée par le groupe », explique Jean-Philippe Martin, président du directoire de la Banque, embauché il y a un an par Christian Latouche. Avant d’arriver chez Fiducial, il était responsable de la région Nord pour le Crédit Agricole.

 Le premier obstacle à franchir était, à partir de cette coquille devenue pratiquement vide, d’obtenir l’autorisation de pratiquer les activités bancaires de la Banque de France, de même que de l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution), indispensable.

 Opérationnelle depuis le 2 avril

Créer une Banque ex-hihilo prend du temps. Il a fallu que Fiducial crée toutes les fonctionnalités de cette banque, à partir de cette autorisation obtenue le 11 mars 2013. Cela a pris un an : la Banque est opérationnelle depuis le 2 avril dernier.

 Une équipe d’une quinzaine de banquiers a été mise en place. Elle s’appuie en outre sur une vingtaine de collaborateurs répartis au sein du réseau Fiducial.

 Une nouvelle banque, mais pour quoi faire ? « Notre agrément bancaire est simple-explique Jean-Philippe Martin-nous pouvons développer des activités bancaires à 100 %, mais avec cette seule restriction : elles doivent être dirigées vers le monde de l’entreprise, des commerçants, des professions libérales et des agriculteurs. Pas des particuliers. »

 Ce sont donc d’abord les TPE, au nombre de 2,5 millions dans notre pays qui intéressent la Banque Fiducial, alors qu’actuellement un certain nombre d’entre elles connaissent des tensions de trésorerie et n’ont pas toujours l’écoute des banques traditionnelles.

 Pour les attirer, Jean-Philippe Martin table sur un concept qu’il veut attrayant pour le public visé. « Nous voulons créer une banque différente, multi-canal en cassant le mille-feuilles bancaire. »

 Il précise : « Nous voulons que les réponses apportées au client soient simples comme un coup de fil, limpides, rapides : toute demande est traitée en 24 heures. Nous sommes une banque d’entrepreneur au service d’entrepreneurs, avec un langage d’entrepreneurs. »

 Les comptes courants rémunérés

Quelques offres affichées en devanture de la nouvelle Banque devraient attirer les patrons de TPE : les comptes courants seront rémunérés à hauteur de 1 %, sans plafond, tandis que les tarifs se veulent doux. « Nous voulons considérer les entreprises qui font appel à nos services comme membres d’un club, et ce pour un cotisation modique : 15 euros par mois, y compris la carte Visa business et la commission de mouvements de comptes ».

 Il ajoute : « Nos clients auront aussi accès à des formations qui sont dans les gènes de Fiducial, à des conférences : nous voulons qu’ils se sentent comme dans un Club », insiste Jean-Philippe Martin.

 Parmi les activités qu’entend notamment développer pour ses clients professionnels la Banque Fiducial : la gestion de flux, les crédits de trésorerie, les émissions de garanties et autres cautions professionnelles, le financement des investissements, la gestion de patrimoine ; ainsi que le financement des véhicules professionnels, via le crédit bail, la location longue durée, etc.

 Objectif : 50 000 clients en quatre ans

Objectif affiché par Jean-Philippe Martin : 50 000 clients en quatre ans. A comparer aux 200 000 clients réguliers de Fiducial.

 Un nouvel établissement qui risque d’amener ses confrères notamment mutualistes déjà bien implantés sur ce créneau des TPE, à froncer des sourcils…

 Le grand démarrage est programmé pour la fin juin.