Toute l’actualité Lyon Entreprises

Parmi ses cibles : les entreprises, à travers le team building. Bertrand Delgrange, son fondateur a posé à Saint-Priest, jeudi 20 septembre la première pierre d’un nouveau concept de parc d’aventures, Koezio, un mélange d’Escape Game, de Ford Boyard et de… Mission Impossible qui s’étendra sur 2 000 m2.

La première pierre de Koezio a été posée jeudi 20 septembre sur un terrain qui était encore vierge de la zone de l’aéroport de Lyon-Bron, à proximité d’Ifly, un simulateur de chute libre indoor, par Bertrand Delgrange, le fondateur d’un concept de parc à thème pour le moins original.

Ce cinquième Koezio d’un groupe en expansion qui se déploiera sur 2 000 mètres carrés sera le premier situé dans la moitié sud du pays : il devrait ouvrir ses portes en avril/mai 2019 si le rythme prévu de construction est respecté.

Il emploiera une trentaine de personnes, en temps plein, mais aussi en temps partiel.

Le premier parc Koezio est né à Villeneuve d’Ascq dans la proche banlieue de Lille. Nous étions alors en 2006.

L’idée : « développer des loisirs positifs grand public »

« A l’époque, il y avait des loisirs actifs en vogue tels que le karting ou le paintball, mais tout cela était très individualiste. Cela manquait de valeurs humaines. L’idée m’est alors venue de développer des loisirs positifs grand public », explique Bertrand Delgrange, à l’origine de ce concept original Koezio lors d’une interview au Quotidien du Tourisme.

Koezio se définit en fait, comme un centre d’entrainement pour… agents spéciaux.

Les joueurs, en équipe, vivent des sensations en traversant des ponts de singe ou des piscines de boules. Ils mélangent épreuves physiques et recherches d’indices à travers des énigmes.

 Un mélange, donc d’escape game, mais avec une dimension active, son lot de sensations fortes et de petites prises de risque.

Il s’agit d’un « jeu de cohésion d’équipe grand public », à mi-chemin entre Fort Boyard et Mission Impossible qui peut être pratiqué « à partir de deux personnes ».

 Pour un prix moyen d’environ 25 euros pour deux heures d’activité, le client est ici acteur de son activité avec un décor bien particulier et une histoire qu’on lui raconte.

Après un premier site à Villeneuve d’Ascq, près de Lille, deux autres centres ont vu le jour à Cergy et à Sénart en banlieue parisienne, ainsi qu’un troisième à Bruxelles.

Le fondateur de Koezio prévoit entre une et trois ouvertures annuelles au cours des dix prochaines années, en France et à l’étranger. L’Espagne est notamment en ligne de mire.

Aucun doute, le concept qui sort des canons habituels, plaît.

Team Building

Pour Bertrand Delgrange le concept Koezio s’adapte parfaitement aux séminaires d’entreprise ou aux opérations de team building : les entreprises représentent ainsi 30 % de l’activité des parcs de loisirs déjà créés.

 Les entreprises y trouveront une salle de séminaire, des salons VIP avec bars et un espace de restauration, plutôt orienté snacking.

 Des formules spécifiques, « quasiment du sur-mesure », explique-ton chez Koezio, seront ainsi proposées aux entreprises.

 Le fondateur de Koezio table à Lyon sur quelque 130 000 visiteurs par an, la moyenne enregistrée dans les parcs qu’il a déjà créés. Voilà en tout cas qui complétera le panel déjà fort riche dans la métropole lyonnaise, des centres de loisirs indoor, actuellement très tendance.

Centre de préférences de confidentialité