Toute l’actualité Lyon Entreprises

 L’hebdomadaire lyonnais veut se développer sur un terrain jusqu’alors dominé par le Progrès : l’information locale. Il va développer des sites d’information quartier par quartier en numérique et papier. En commençant probablement par la Croix-Rousse.

Un investissement de 300 000 euros puissamment aidé à hauteur de 60 %…par Google ! Tel est le projet de l’hebdomadaire d’information de la Métropole lyonnaise, « Tribune de Lyon », dirigé par François Sapy avec une équipe de vingt-deux salariés dont neuf journalistes.

 L’hebdo lyonnais a déposé un dossier pour bénéficier de ce que l’on a surnommé le « fonds Google », en l’occurrence l’Aide pour l’innovation numérique dans la presse (AIPG), fort bien doté :  60 millions d’euros sur trois ans dont le but est d’aider les projets innovants en matière de presse.

 Bingo ! Tribune de Lyon l’a emporté en compagnie d’une dizaine d’autres médias hexagonaux.

 Son projet, très intéressant, est à cheval sur le numérique et le papier.

 « Il s’agit de développer de l’information locale quartier par quartier, en mettant en place une application Web spécifique sur i-phone, androïd et PC ou Mac. Nous avons dénombré une cinquantaine de quartiers sur la métropole lyonnaise, comme la Croix-Rousse, Montchat, Oullins, Tassin, etc. : il ne s’agit pas de coller à des contours administratifs, mais à des bassins de vie », explique François Sapy, directeur de la publication et de la rédaction.

 L’actualité locale sera traitée quotidiennement par un journaliste professionnel à plein temps et non pas un correspondant. Un commercial par quartier assurerait l’équilibre économique du projet. Comme dans une « locale » classique, tous les sujets seraient traités : du sport à l’économie, en passant par la politique, l’économie, la culture, voire même les faits divers et les faits de société.

 Web+papier

 Une fois par semaine, les meilleurs articles se retrouveront sur une édition spécifique de Tribune de Lyon, en sus de l’information concernant la Métropole.

Bref, un mariage du papier et du numérique qui a séduit le « Fonds Google »

 « En revanche, nous ne voulons pas proposer à notre lectorat une information lisse, sans aspérité : notre volonté c’est de traiter l’info locale avec un point de vue critique. Notre idée est de jouer le rôle de poil à gratter local… », précise le patron de l’hebdo lyonnais.

 Le lancement de cette nouvelle forme d’information qui va directement concurrencer le quotidien régional Le Progrès sur ses terres et sur son fonds de commerce qu’est l’info locale est programmé pour le premier trimestre 2016. Le premier quartier traité de la sorte pourrait être la Croix-Rousse.

 Tarif de l’appli : un euro par semaine

 saladelyonnaise.com…

 Dans le même temps, Tribune de Lyon va développer un autre produit de presse numérique, à la sauce essentiellement politique, cette fois : « saladelyonnaise.com ».

 En compagnie de Gérard Angel, journaliste créateur des « Potins d’Angèle », François Sapy crée un nouveau site Web consacré à la politique et à tous ses potins, au tarif de 10 euros par mois, permettant d’accéder à la fois au site de Tribune de Lyon, mais aussi de « saladelyonnaise.com ».

 Cette innovation sera lancée très prochainement : dès le 1er décembre prochain.

 Si Tribune de Lyon se lance dans ces aventures numériques plutôt originales, c’est que cet hebdo lyonnais se porte plutôt bien économiquement. Il voit ses ventes régulièrement progresser (un peu plus de 4 000 ventes selon l’OJD, l’organisme de justification de la diffusion, avec des pointes jusqu’à 5/6 000 exemplaires, selon les numéros).

 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires

 Ce qui lui a permis en 2014 de réaliser un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros avec un résultat net de l’ordre de 3,5 % dudit chiffre d’affaires, ce qui, dans cette période de grande souffrance de la presse papier constitue un petit exploit…