Toute l’actualité Lyon Entreprises

Hydrogène : HRS  va construire  à Grenoble l’un des plus grands centres de production et de recherche en Europe

Si McPhy (Drôme/Grenoble), l’autre grand de l’hydrogène régional a choisi Belfort pour implanter sa future grande usine, le Grenoblois HRS, concepteur et fabricant européen de stations de ravitaillement en hydrogène est resté fidèle à la région : il annonce qu’il va créer sa future usine au sein de la préfecture de l’Isère.

Grenoble-Alpes Métropole a en effet autorisé la cession à HRS d’un terrain de 2,6 hectares dans la ZAC « Saut du Moine » à Champagnier.

Ce site est destiné à accueillir son futur centre de production et de recherche, qui sera “l’un des plus importants d’Europe en matière d’hydrogène” ; et ce, à l’horizon 2022-2023.

Cette nouvelle étape s’inscrit parfaitement dans le calendrier de développement de la Société, présenté lors de son introduction en bourse en février 2021 qui a permis à l’entreprise de lever 97 millions d’euros ! A comparer avec son chiffre d’affaires 2020 : 2,6 millions d’euros.

L’acquisition définitive du terrain est prévue pour la mi-juin, le permis de construire sera déposé dans la foulée.

« Ce nouveau site d’une surface totale de 14 300 m² , un des plus grands d’Europe, nous permettra de tripler la production pour atteindre 180 stations par an dès 2023, et de développer, en particulier, les stations de grande capacité d’une tonne et plus », précise Hassen Rachedi, fondateur et président de HRS.

Le site comprendra en son sein 4 300 m² de bureaux et d’espaces de vie pour accueillir l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise (une centaine d’ici 2025), ainsi qu’une station hydrogène d’une tonne / jour alimentée par un électrolyseur, un centre de recherche et une zone d’essai.

Le choix de HRS est clair : « Rester au coeur de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, très impliquée dans le développement de la mobilité hydrogène avec en particulier le projet Zéro Emission Valley (20 stations et 1200 véhicules) dont nous sommes partenaires, est pour nous une évidence. C’est ici que nous voulons nous développer et créer des emplois » affirme Hassen Rachedi.

« Ce nouveau site est une étape décisive vers la réduction des coûts de production et donc vers la démocratisation de la mobilité électrique hydrogène, par nature zéro-émission », se réjouit quant à lui, Christophe Ferrari, le président de Grenoble Alpes-Métropole, très actif pour que soit édifié cette usine sur son territoire.

Illustration : la future usine HRS, près de Grenoble