Toute l’actualité Lyon Entreprises

Lancée le 12 octobre, la chaîne thématique « Montagne TV » aura son siège à Lyon

Un budget de 2 millions d’euros, sept salariés, un concept éditorial tournant exclusivement autour de la montagne, mais très large : « Montagne TV » sera lancée d’ici moins d’un mois. Son siège sera basé dans le quartier d’Ainay à Lyon : son principal actionnaire, à hauteur de 90 %, est Jean-Philippe Caille, également propriétaire des skis Lacroix. Les deux co-fondateurs de Montagne TV espèrent atteindre l’équilibre économique en trois ans.

On aurait plutôt imaginé des villes connotées montagne : Grenoble, Annecy ou Chambéry. Ce sera Lyon. “Montagne TV”, la nouvelle chaîne TV thématique qui sera lancée le 12 octobre prochain sur satellite et l’Internet aura son siège rue Bourgelat, au sein de la société Idealp à Lyon. Une bonne raison à cela : son principal actionnaire, à hauteur de 90 %, est Jean-Philippe Caille (le fils de Roger Caille, l’homme qui créa Jet Services, aujourd’hui disparu) dont la holding familiale détient notamment les skis Lacroix et l’agence de communication « Esprit des Sens ».

Le Pdg de la nouvelle chaîne ne sera pas Jean-Philippe Caille, son principal contributeur, mais Laurent Surbeck. Ce dernier détiendra de son côté les 10 % restant du capital (300 000 euros), de cette nouvelle venue dans le firmament télévisuel.

« Cela fait longtemps que je réfléchis à une chaîne montagne » explique ce Savoyard qui a été pendant huit ans directeur général adjoint de la chaîne TV savoyarde, Huit MontBlanc, « à une époque où elle gagnait de l’argent », précise-t-il ; après un passage chez Lagardère et NRJ.

Le concept qu’il veut lancer est original. Il existe déjà des chaînes thématiques TV aux Etats-Unis ou en Allemagne, mais elles sont essentiellement axées sur le sport. « Notre ligne éditoriale qui sera nationale passera évidemment par le sport et l’alpinisme, mais nous comptons développer sur Montagne TV tous les autres aspects de la montagne : l’art de vivre, l’architecture, les sciences. Nous voulons mettre en avant ce côté bien-être et écrin préservé qui sont les caractéristiques de la montagne », assure le responsable de la nouvelle chaîne.

Diffusée via un des satellites Astra et repris dans les bouquets de diffusion et sur l’ADSL, celle-ci sera gérée par une petite équipe de sept personnes et dotée d’un budget relativement faible pour une chaîne TV (2 millions d’euros). Pour ne pas peser sur les comptes, le choix fait par ses promoteurs est celui de contrats de prestations de services et de pur partenariat. « La chaîne est en train d’ouvrir des bureaux à Paris, Grenoble, Annecy, dans les Pyrénées, la Corse, mais à chaque fois les bureaux sont hébergés chez des partenaires », décrit Laurent Surbeck.

Il n’y aura pas d’émissions en direct, ni de rédaction, ni d’actualité chaude : la ligne éditoriale est très axée sur les magazines. Peu d’émissions propres pour démarrer, mais surtout des co-productions avec le réseau de partenaires que Laurent Surbeck est en train de finaliser. On trouve naturellement dans la région, au sein de ce réseau, TV Huit MontBlanc et TV Grenoble.

Le modèle économique ? « Il est classique pour une chaîne de télévision thématique-précise le Pdg-Nous allons vivre de la publicité et des revenus associés, le sponsoring, la diffusion d’images, les réservations avec des partenaires pour des événements, etc »

Avec ce modèle économique, Laurent Surbeck table sur un équilibre financier de la chaîne réalisé au bout de trois ans seulement. Ambitieux, mais la chaîne est taillée pour atteindre cet objectif…