Toute l’actualité Lyon Entreprises

Pas besoin d’être un gros promoteur pour viser l’introduction en Bourse. Basée à Francheville, « Villa Création » qui compte douze personnes pour un chiffre d’affaires qui devrait être proche des dix millions d’euros cette année vise l’arrivée sur la cote en juin. Ce promoteur surtout rhodanien veut financer son développement national, son nouvel objectif.

Spécialisée dans la construction de maisons individuelles, contemporaine et plutôt haut de gamme, un créneau pas trop disputé, la société « Villa Création » prévoit d’entrer au mois de juin sur le marché boursier pour accélérer son développement.

L’entreprise, basée à Francheville, près de Lyon, envisage d’ouvrir 20 % de son capital au public et de lever rapidement 3 millions d’euros, sous l’égide du banquier d’affaires, Louis Thannberger.

Cette recherche de capitaux frais s’explique par la volonté du trio dirigeant de « Villa Création » de passer du statut de promoteur essentiellement rhodanien à celui de promoteur national, en développant des agences dans les régions françaises.

Cette ambition tient à la croissance que connaît cette société, créée en 2005 seulement : sur son créneau, rentable, elle est devenue dans la métropole lyonnaise et dans l’ouest rhodanien, un acteur important du marché des villas contemporaines, faites sur mesure, destinées à une clientèle aisée.

Sa martingale gagnante, selon son Pdg ? La qualité de ses prestations, du sur-mesure : « Nous ne construisons pas une maison à l’identique », explique Lorenzo Sanchez.

Mais sachant qu’elle en fabrique un grand nombre, un même groupement d’artisans est chargé d’en construire un grand nombre, « ce qui nous permet de négocier des tarifs intéressants : nous bénéficions de notre force de frappe, nous jouons sur les volumes, les longues séries », se félicite le Pdg.

« Villa Création » s’est également développée sur le créneau des petits immeubles collectifs et des villages de villas individuelles.

Un trio de quadras

Outre son Pdg, Lorenzo Sanchez, un ex-IBM passé à l’immobilier, cette entreprise est co-dirigée par un trio de quadras. A sa tête également, Cyril Mangino, un ex-Lafarge avant de développer l’entreprise de promotion familiale CRM, chargé du développement et des nouvelles technologies ; et enfin Nicolas Antoinat, le commercial de l’équipe.

Cette entreprise qui prévoit de porter son effectif à 20 personnes dès la fin de cette année vise dans son business plan un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros en 2020 (+ 50 %) pour un résultat net escompté à cette date de 1,5 million d’euros.

Des perspectives si elles se confirment, aptes à attirer les investisseurs en Bourse.

L’introduction qui se déroulera lors de la deuxième quinzaine de juin aura lieu sur le compartiment Euronext Access, l’ex Marché Libre. Il sera précédé par le passage de la société du statut de Sarl à SA et d’une augmentation de capital, celui-ci passant de 400 000 à 700 000 euros.

Sept associés se partageront 80 % du capital, sachant que les deux principaux dirigeants, Lorenzo Sanchez et Cyril Mangino conserveront la majorité.

L’Hexagone en ligne de mire

Si tout se passe comme prévu, si l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) donne son feu vert et si l’arrivée sur Euronext Access se déroule bien, la suite est déjà toute tracée.

Les dirigeants de « Villa Création » envisagent dès septembre une opération de croissance externe dans l’est lyonnais. « Nous avons déjà repéré des cibles », explique Lorenzo Sanchez.

Le développement dans l’Hexagone, passera lui aussi, soit par des créations d’agences ou d’autres opérations de croissance externe. Le groupe vise son implantation progressive sur Nantes, Lille, Strasbourg, Montpellier, puis enfin Bordeaux.

La Bourse aura alors servi d’accélérateur de croissance. A suivre..

.