Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’inauguration est programmée pour la mi-215. Le groupe familial Aguettant a posé la première pierre d’une usine basée à Lyon-Gerland. Un maintien sur ce site dûe à l’acquistion d’un terrain municipal, mais aussi à la présence du pôle de compétitivité lyon-biopôle. Pour un groupe comme Aguettant, la recherche et l’innovation sont les premiers vecteurs de croissance.

A l’heure où l’on constate la fermeture d’un trop grand nombre d’usines, l’annonce d’un nouveau site industriel à Lyon ne pouvait passer inaperçue.

Historiquement installée depuis 1959 dans le quartier de Gerland à Lyon, l’actuelle usine Aguettant de 8 500 m2 sur quatre niveaux, laissera la place en 2015 à un nouveau site de production de 5 800 m2 installé au sein d’un immeuble beraucoup plus fonctionnel, à côté duquel sera également édifié le siège (de 2 000 m2) de ce groupe familial.

Ce nouveau site regroupera aussi la Recherche&Développement du groupe dont la taille va notablement augmenter, passant de 5 00 à 1 000 m2. Un investissement global de 22 millions d’euros

 Alors que beaucoup d’entreprises serrent les freins sur les investissements, Aguettant lui, a fait le choix d’investir pour l’avenir.

Cinq cents salariés

 Riche de près de cinq cents salariés, ce groupe qui a inventé la seringue préremplie est installé sur des marchés de niche à valeur ajoutée, peu concurrencés par les grands groupes pharmaceutiques. On le trouve dans les poches de perfusion, flacons, styles, accompagnant l’anesthésie/réanimation, les micronutriments, les médicaments injectables, etc.

 L’entreprise qui réalise actuellement 25 % de son chiffre d’affaires (92 millions d’euros pour l’exercice clôt à fin mars 2013) à l’international entend s’appuyer son sa R&D dans laquelle elle investit 5 % de son chiffre d’affaires et sur les fonctionnalités offertes par son nouveau site, pour accentuer de manière importante sa présence mondiale.

 « En posant la première pierre de ce site nous affichons une ambition mondiale. Nous voulons nous développer sur l’ensemble de la planète, sur les produits de niche à forte valeur médicale », assure à cette occasion, Sébastien Aguettant, le président du conseil de surveillance de cette société familiale.

 Pour lui, cette ambition devait inéluctablement passer par la construction de ce nouveau site. « Nous ne sommes et nous ne serons pas une société fabless (ndlr : sans usines). Pourquoi ? Parce que nous voulons conserver notre savoir-faire qui nous différencie de nos concurrents. »

 Ainsi, par exemple le nouveau site de R&D intégrera des lignes de fabrication « pilotes » ce qui permettra à la société d’accélérer ses cycles d’innovation.

 Attachement aux racines lyonnaises

 Aguettant reste donc à Lyon, alors que la société aurait pu poser sa nouvelle usine partout ailleurs dans l’agglomération lyonnaise. Ce maintien à Gerland s’explique, selon Sébastien Aguettant, pour deux raisons principales.

 En premier lieu, la volonté de la municipalité et de son maire Gérard Collomb de maintenir une industrie forte à Lyon. Propriétaire de terrains où était installée la logistique d’Aguettant, la Ville de Lyon les a cédés à la société qui ne pouvait construire sa nouvelle usine, sans être assurée d’être propriétaire des terrains, gage de sécurité pour l’avenir.

 La seconde raison tient à la présence, de plus en plus prégnante à Gerland du pôle de compétititivé Lyon-Biopôle, de dimension mondiale, qui, outre des grands groupes comme Sanofi, Mérieux ou Merck, tire désormais dans son sillage près d’une centaine de PME de toutes tailles.

 D’autant que l’écosystème conçu autour de ce pôle de compétitivité et des sciences du vivant va encore s’enrichir : le laboratoire P4 haute Sécurité va prochainement s’agrandir, tandis que le groupe Sanofi est en passe de regrouper à Lyon une partie de ses laboratoires de recherche, augmentant encore son poids dans l’agglomération, au détriment par ailleurs d’autres sites, comme celui de Toulouse.

 Inauguration, en principe, à la mi-2015

 C’est cet écosystème qui provoque une saine émulation, tout en suscitant des synergies entre entreprises, que la famille Aguettant ne voulait pas quitter. La totalité de l’effectif concerné (trois cents salariés) par la nouvelle unité restera donc à Gerland. L’accentuation de la mondialisation du groupe devrait conforter ces emplois, voire même peut-être leur permettre à terme de croître.

 Il faudra deux ans de travaux avant que soit inaugurée, à la mi-2015, la nouvelle usine. En attendant, le groupe va mettre en œuvre sa stratégie de développement à l’international qui devrait commencer à produire ses effets à partir de 2016.

Photo-Eric de Rougemond, président du directoire du groupe Aguettant et Sébastien Aguettant, président du conseil de surveillance. En médaillon, la future usine, signée Sud Architectes/Sogelym Dixence.