Toute l’actualité Lyon Entreprises

Rassemblant déjà 30 entreprises : un Cluster veut que l’industrie régionale du vélo change de braquet

Non, tous les vélos ne sont pas fabriqués en Asie. Auvergne-Rhône-Alpes est même la première région française pour la fabrication des vélos avec plus de 400 salariés soit 17 % des effectifs de la filière vélo hexagonale, pour la seule industrie, sans compter les services et la distribution.

Il s’agit, on s’en doute, plutôt de vélos haut-de-gamme, avec un goût affiché pour la fabrication de roues.

On y trouve des entreprises comme Mach 1, Time Sport , Cycles France Loire, Stronglight, Corima ; voire encore Olympique…

On y compte également un total de 220 enseignes multisports et 90 détaillants spécialisés (franchisés ou indépendants) dans le vélo, et notamment une forte concentration d’acteurs du vélo électrique dans la métropole lyonnaise : Doctibike, Be2ebike, Kleuster, Yokler, Vepli Cyclik, etc.

Historiquement, le cœur et l’origine de cet écosystème vélo régional est bien évidemment Saint-Etienne avec notamment la célèbre défunte Manufacture des armes et cycles…

Cela faisait deux ans qu’un certain nombre d’acteurs de ce riche écosystème en plein développement avaient l’idée de mettre en place un Cluster, en l’occurrence un réseau rassemblant un maximum d’acteurs, recherche comprise pour faire avancer plus vite encore l’industrie du vélo dans la région (*). Bref, changer de braquet…

C’est fait : ce Cluster a vu le jour mercredi 10 juin. Il a pris pour nom : MAD, pour Mobilité Active et Durable. On n’y trouve pas que le vélo électrique ou non en son sein, mais aussi la trottinette, le triporteur ; bref, les actuelles mobilités en vogue.

Une centaine de membres d’ici deux ans..?

“ Nous sommes une trentaine de membres à avoir donné naissance à ce Cluster, nous devrions être une centaine d’ici deux ans “, s’enthousiasme Anne-Sophie Caistiker qui dirige la société Doctibike à Villeurbanne, spécialisée dans les batteries de vélo, qui a pris la présidence de ce Cluster au côté de Renaud Colin, de la société Addbike, également située à Villeurbanne et vice-président.

Les deux sociétés ont d’ailleurs connu un sort commun car elle étaient à l’origine situées dans l’incubateur “Bel Air Camp” de Villeurbanne qui a pris feu. Ça crée des liens !

Au sein du bureau on trouve les principaux acteurs du vélo dans la région, comme Agnès Winder, la chargée de mission vélo de Lyon Parc Auto ou Vincent Monatte de la société Velogik.

En tout cas, ce Cluster vélo arrive au bon moment sur la ligne de départ : “C’est vrai, la crise nous ouvre un vrai boulevard. Nous étions déjà sur une tendance positive avec une hausse générale de la pratique du vélo, encouragée par le Plan Vélo de 2018, mais aussi le forfait mobilité…. Pour notre secteur, il faut reconnaître que la crise du Covid-19 a accéléré cette tendance de manière extraordinaire…”

Les collectivités s’y sont mises, à l’instar de la Métropole de Lyon, qui depuis le déconfinement a développé les pistes cyclables et offre 500 euros pour l’achat d’un vélo électrique, ce qui représente le tiers de son prix d’un vélo électrique, souligne Anne-Sophie Caistiker.

Une feuille de route fournie

Ce Cluster vélo va se structurer et procéder à sa première embauche, puisqu’une secrétaire générale, Axelle Devinaut a même été recrutée. Elle sera basée à Villeurbanne.

Mais, au fait, un Cluster Vélo pour quoi faire ?

“Nous avons une feuille de route très riche : mettre en ligne des fiches sur les métiers du vélo pour que l’on puisse trouver facilement un sous-traitant ; participer ensemble à des salons comme Pollutec et autres ;mettre en place un think tank sur l’accidentologie, par exemple pour faire naître des idées de services, de produits ; développer les lieux de mise à disposition du vélo dans les villes, la liste est longue… ”, détaille la première présidente du Cluster.

Sa propre entreprise, Doctibike qui compte plus d’une dizaine de salariés voit son chiffre d’affaires doubler chaque année…

(*) A côté des pôles de compétitivité, les Clusters (ou grappes en français) sont des réseaux d’entreprises, d’écoles et de laboratoires actifs dans un même domaine d’activité et fortement ancrés localement. Dans une économie mondialisée, les clusters permettent, en fédérant les énergies, de conquérir des marchés qui n’auraient pas été́ accessibles par des entreprises seules.

Photo : Anne-Sophie Caistiker, la première présidente du Cluster Vélo d’Auvergne-Rhône-Alpes.