Toute l’actualité Lyon Entreprises

Ce n’est certes pas le Bocuse d’or remporté cette année par des chefs venus de Scandinavie, mais à nouveau une forme de reconnaissance pour la table lyonnaise qui monte.

Parmi les nombreux prix décernés dans le cadre du Sirha qui s’est terminé le 30 janvier, ont figuré «  les Palmes de la restauration » initiées par le réseau professionnel « Leaders Club France ».

Plusieurs catégories ont été récompensées, soit à l’arrivée plusieurs Palmes d’or dont une a été attribuée au restaurant lyonnais actuellement très en vogue : «  La Mutinerie ».

Une distinction destinée à saluer « ces créateurs de goût et d’idées aux innovations marquées et marquantes », dixit le jury. En quelque sorte, l’objectif est de distinguer, certes avec une marge d’erreur, les grandes tables de demain.

Chaque année, « Les Palmes de la Restauration » veulent en effet repérer et mettre en avant «  les agitateurs de tendances : ces nouveaux lieux incontournables qui interprètent les tendances avec originalité ou laissent apparaître celles à venir… »

Plus de quatre-vingts restaurants avaient été sélectionné par le Jury des Palmes et seulement neuf ont été retenus, avant le verdict final annoncé lors du Sirha.

« La Mutinerie », ce restaurant récent lancé seulement au printemps 2018 et situé rue Bugeaud dans le très chic et bourgeois 6ème arrondissement est tout simplement déjà classé n°1 des 3 182 restaurants recensés sur Lyon par Tripadvisor !

Nicolas Seibold, 26 ans, passé par Pic, Le Negresco et Christian Têtedoie (qui parraine ce duo de rebelles), mais aussi… Top Chef, se démarque par une cuisine décomplexée, libérée des codes, dans le menu (avec des intitulés comme « Résistance » (42 euros en quatre services) et « Rébellion » (55 euros, en six services) ; plat du jour à 18 euros) ; comme dans le concept, et ce, avec la complicité en salle de Thomas Brignard, 33 ans qui œuvre dans un cadre contemporain, sobre, et coloré.

Leur concept sort effectivement des normes : deux menus surprise et une carte surprise, le tout bien sûr axé sur les produits de saison. Le client ne sait pas à l’avance ce qu’il va déguster. « Nous-mêmes, nous ne savons pas ce que l’on va faire découvrir à nos clients du jour au lendemain : nous mettons d’abord en avant l’instinct, avec la volonté de faire découvrir des plats originaux, des cuissons… », explique Nicolas Seibold.

A savoir que ce même Nicolas Seibold a également été distingué parmi les « Jeunes Talents Gault & Millau 2019. »

2019 commence donc fort bien avec cette double distinction en ce début d’année pour cette table, actuellement prise d’assaut.

Centre de préférences de confidentialité