Toute l’actualité Lyon Entreprises

Sophie Jullian

Sophie Jullian, présidente de PULSALYS, lui donne une nouvelle dynamique depuis son arrivée à la tête de la Société d’accélération de transfert de technologie (Satt) le 3 avril 2017. Un dynamisme qui se traduit généralement par une touche de couleur orange dans ses tenues vestimentaires, symbole du modèle de communication porté par l’entreprise.

Une histoire de famille

Les femmes ont toujours eu leur place en recherche. Mon modèle est ma grand-mère, une femme chercheur “ordinaire”, exigeante et intègre qui m’a donné le goût de ne pas accepter les choses telles qu’elles sont et de tracer ma voie à mon rythme ” confie Sophie Jullian, présidente de Pulsalys.

Petite fille de chercheur et fille de médecin, Sophie Jullian a toujours baigné dans les domaines de la chimie et des sciences. Sa grand-mère Yvonne Gubler-Wahl, femme chercheur, a présidé une association scientifique internationale dans les années 70. Par ailleurs, elle a laissé sa marque dans la petite communauté des Sédimentologistes.

De la chimie à l’entrepreneuriat

Tracer sa voie à son rythme, Sophie Jullian l’a fait. Née à Paris, Sophie Jullian a fait ses études d’ingénieur à Lyon puis son doctorat de chimie à Sorbonne Université.

Par la suite, elle entre en 1983 à IFP Énergies Nouvelles, établissement public de recherche et de formation dans les domaines de l’énergie, des transports et de l’environnement. À l’IFP Énergies Nouvelles, Sophie Jullian a occupé différents postes stratégiques avant d’être nommée Directrice scientifique de l’IFPEN en 2010.

Plus tard, elle occupera le poste de vice-présidente recherche et innovation du pôle de compétitivité Axelera, de septembre 2007 à avril 2010. Dans ce cadre, elle a monté des projets structurants avec Solvay, Engie, Arkema, le CNRS et l’Université de Lyon.

Enfin, Déléguée Régionale à la Recherche et à la Technologie d’Auvergne-Rhône-Alpes de 2013 à avril 2017, Sophie Jullian prendra la même année, la présidente de PULSALYS, Société d’Accélération du Transfert de Technologies de Lyon St-Etienne.

J’ai cru au début que pour réussir une carrière, il fallait être un homme dans un métier qui est très masculin

Le débat autour de la place des femmes à des postes clés dans les entreprises reste toujours d’actualité. Dans l’informatique, comme dans d’autres secteurs d’activité, les femmes ne sont pas légion. Le problème se situe plus sur leur visibilité que sur leur place, en particulier dans les instances de pouvoir et de représentation. Seules quelques femmes sont visibles.

J’ai cru au début que pour réussir une carrière, il fallait être un homme dans un métier qui est très masculin.”  confit-elle.

Pour Sophie Jullian, la cheffe d’entreprise doit incarner et conserver les valeurs qui font d’elles une femme.

C’est la modernité de la femme qui doit être acceptée et non celle de la société ” ajoute-t-elle.

D’où la volonté de la présidente de l’incubateur PULSALYS, d’intégrer plus de profils féminins à la tête des start-up qu’elle incube et dont elle accélère le développement.

” L’orange”, symbole de la communication mais surtout du dynamisme et de l’innovation portés par PULSALYS

On pourrait l’appeler ” Madame Orange”. En effet, à chaque rendez-vous où elle représente l’entreprise, Sophie Jullian aborde toujours un accessoire de couleur orange. Soit, une veste, une robe ou un foulard en soie orange.

Ainsi, lors d’une interview accordée au journal “Le tout Lyon”, Sophie Jullian déclarait :

” Désormais, pour les rendez-vous importants, je porte une touche de couleur orange. Elle symbolise notre communication mais surtout le dynamisme et l’innovation portés par PULSALYS.

Et le choix de cette couleur n’est pas le fait du hasard. Car, l’orange en communication visuelle, suggère la créativité et apporte une touche de dynamisme et de vitalité.

Si bien que, depuis son arrivée à sa tête le 3 avril 2017, la présidente de PULSALYS a donné une nouvelle dynamique à la Satt (Société d’accélération de transfert de technologie).

PULSALYS avait du mal à trouver son positionnement et à créer de la valeur économique.

De ce fait, PULSALYS a pour vocation de valoriser la recherche publique par le transfert de technologies, issues des laboratoires de l’Université de Lyon, vers le monde socio-économique.

Créée en décembre 2013 dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) sous le statut de Société d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT), PULSALYS est devenu en quelques années un acteur clé de l’attractivité et du développement économique du territoire de Lyon / Saint-Etienne.

Depuis sa création, PULSALYS, ce sont :

  • 200 projets financés pour 20 M€ investis;
  • 80 start-up Deep Tech créées qui ont levé 62.5 M€, fait 5.5 M€ de CA et créé 200 emplois;
  • 32 entreprises (PME/ETI/Grand Groupe) qui ont également bénéficié des innovations issues de la recherche.