Toute l’actualité Lyon Entreprises

Est-ce bien pertinent de vouloir ouvrir à la concurrence un Lyon-Nantes ferroviaire ? Cette liaison était en effet jusqu’à dimanche l’une des mieux desservies au départ de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry avec trois compagnies qui avaient multiplié les fréquences. Etait, car, l’une d’entre elles, Aigle Azur vient de jeter l’éponge…

Qu’est-ce qui amène tant de Lyonnais ou de Rhônalpins à se rendre à Nantes ? L’économie qui y est dynamique, la porte d’entrée touristique de la Vendée, mais aussi du Golfe du Morbihan ?

 Il a en tout cas été fort question ces dix derniers jours des liaisons Lyon-Nantes, qu’elles soient ferroviaires ou aériennes.

 C’est d’abord l’Etat qui a tiré le premier en annonçant que le processus d’ouverture à la concurrence des lignes de train Intercités allait commencer, outre un Nantes-Bordeaux, par un Nantes-Lyon.

 L’objectif, innovant pour l’heure, est de faire rouler un nouvel opérateur en 2022, a indiqué le ministère des Transports.

 Le gouvernement doit publier dans les prochains jours un « avis de pré-information » officialisant cette démarche au Journal officiel de l’Union européenne, le lancement de l’appel d’offres proprement dit devant suivre au début 2020.

 En ouvrant à la concurrence l’exploitation de ces deux premières lignes, le gouvernement commence à appliquer pour ses propres trains la réforme ferroviaire qu’il a fait voter l’an dernier.

Bataille du ciel autour de la liaison aérienne Lyon-Nantes…

Mais on peut se demander si ce choix d’un Lyon-Nantes ferroviaire est bien pertinent.

 Cette métropole de l’ouest est en effet l’une des mieux desservies par l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry.

 Jusqu’à dimanche dernier, il y avait même trois opérateurs sur Lyon-Nantes : Hop !, la filiale low-cost d’Air France, mais aussi easyJet et même depuis trois mois Aigle Azur.

 Cette vive concurrence qui a fait flamber le trafic a néanmoins provoqué une victime : la ligne Lyon-Nantes d’Aigle Azur qui était la première domestique de cet opérateur moyen courrier, s’est arrêtée dimanche dernier, comme l’annonce notre confrère Air-Journal. Après seulement trois mois d’exploitation !

 Les tarifs canons d’easyJet ont sans doute eu raison d’elle.

Aigle Azur proposait pourtant des trajets douze fois par semaine entre les deux villes sur un A320 de 180 places !

 Pourtant, lors d’une visite à Lyon il y a quelques mois, le président d’Aigle Azur, Frantz Yvelin avait fait grand cas de « sa première ligne domestique » qui permettait expliquait-il, « d’optimiser notre réseau, notre productivité et d’accroître notre zone de chalandise au cœur la région lyonnaise ».

 Aigle-Azur, grand spécialiste de l’Algérie s’appuyait sur ce Lyon-Nantes pour élargir sa zone sa clientèle. La compagnie a deux A320 basés à Lyon, reliant Alger, Constantine, Oran et Sétif…

 Arrêt définitif ou simple suspension ? Pour l’heure la compagnie n’a guère été diserte sur cette décision…