Toute l’actualité Lyon Entreprises

Après « Blend Web Mix », « Entreprise du futur », puis le SiDo, dédié aux objets connectés,… une quatrième manifestation consacrée au Numérique va voir le jour à la Cité internationale à Lyon le 30 juin : Digital Summ’R ». Destinée avant tout aux entreprises du Numérique elles-mêmes, elle est organisée par le Clust’R Numérique.

Pendant quelques années, ce fut le vide sidéral ou presque, malgré quelques tentatives avortées en matière de salons consacrés au Numérique.

Puis, depuis quelques années, le signe indien semble être vaincu. Le facteur déclenchant ? Sans doute le « WWW », salon mondial du Web, décroché par Lyon qui a donné l’idée à la « Marmite du Web », membre hyperactif de l’écosystème numérique lyonnais de créer « Blend Web Mix », consacré à l’Internet.

Puis ce fut le SiDo, dédié lui aux objets connectés. Encore un succès.

Dernier en date, à l’initiative de l’une des perles économiques numériques, Visiativ et de nombreux partenaires, « Entreprise du Futur » s’est donné pour but d’aider les entreprises à franchir la transition numérique. Là encore une réussite.

On aurait pu penser qu’en matière de manifestation dédiée au Numérique, on avait fait le plein. C’était sans compter le Clust’R Numérique présidé par Jean-Michel Bérard, le Pdg d’Esker qui a décidé de créer à son tour une manifestion organisée sur une seule journée : Digital Summ’R.

Une manifestation complémentaire aux trois autres, située sur un créneau encore différent : à destination des seules entreprises du secteur numérique. Il faut dire qu’elles sont devenues tellement nombreuses…

Performances et échanges de bonnes pratiques

« En écoutant nos membres, les dirigeants des entreprises du Numérique, nous nous sommes aperçus qu’il n’existait aucun événement dédié à notre secteur pour répondre à nos attentes en matière de performances et d’échanges de bonnes pratiques », explique Jean-Michel Bérard.

D’où Digital Summ’R qui s’adresse donc aux dirigeants des entreprises numériques recensées en Auvergne-Rhône-Alpes ou aux DSI, mais aussi au-delà, puisque cette manifestation veut afficher à terme une dimension hexagonale et européenne.

Un vaste tour d’horizon de l’état de l’art numérique en une seule journée

Après d’intenses séances de brain-storming collectives au sein du Clust’R, quatre thèmes ont été définis : Quelle stratégie pour les entreprises du Numérique ? Quelle R&D ? Quid de son Marketing ? Et enfin quelles Ressources Humaines ? Important, cette dernière interrogation à l’heure où toutes les entreprises du secteur ont les plus grandes peines à embaucher des compétences pointues.

« Chacun pourra faire un tour d’horizon, en une seule journée, de l’état de l’art sur les principaux enjeux de notre filière », précise le Pdg d’Esker.

La journée du 30 juin s’annonce ainsi très dense puisque en une seule journée, pas moins de trente conférences seront programmées. Les participants devront faire un choix : six maximum par personne possible vu le temps imparti. Ce qui s’annonce déjà très roboratif.

La bonne parole numérique

Le Cluster’R a recherché de gros calibres du secteur pour ces conférences. Les professionnels présents pourront ainsi écouter la bonne parole émanant de la bouche de Polly Summer, cao (chief adoption officer) de la société américaine Salesforce.

Elle est l’une des responsables de la réussite de cette entreprise qui a explosé aux USA et en Europe par ailleurs, en remettant le client au cœur des préoccupations de l’entreprise. Le thème développé par la conférencière sera donc bien évidemment : « Welcome to the age of customer ».

Dans un tout autre domaine, celui des RH, Jean-François Zobrist, Pdg de la société française Favi évoquera « l’entreprise libérée ou le management du bon sens »  Résultat : un effectif multiplié par dix et le cash flow par cent. Son idée de management qui se fonde sur l’autonomie de chaque salarié est manifestement efficace. Il expliquera aux chefs d’entreprises présents comment s’y prendre.

Cinq cents visiteurs

Cette nouvelle manifestation dédiée au Numérique vise pour sa première édition un public de 500 visiteurs. Contrairement au SiDo, gratuit, là, il faudra débourser 160 euros pour écouter la bonne parole numérique.

Quatrième manifestation numérique à Lyon, quatrième succès ? On le saura le 30 juin au soir…