Toute l’actualité Lyon Entreprises

Une relocalisation annoncée de Chine à Rillieux-la-Pape : de 40 à 50 emplois créés…

Négociant en consommables pour les bureaux, la société Lama France dont le siège est situé à Rillieux-la-Pape dans le Rhône va se muer en industriel. “Un métier totalement nouveau pour nous !”, reconnaît son Pdg, François Lao. A l’arrivée, entre 40 et 50 emplois vont être créés pour installer une ligne de reconditionnement de cartouches d’imprimantes. Une pure relocalisation…

Il est vrai que le parcours suivi par les cartouches des imprimantes que Lama France récupérait chez ses clients pour assurer leur réemploi, avait quelque chose d’absurde. Et en tout cas, plus vraiment en phase avec les canons environnementaux actuels, avec son bilan carbone excessif…

Récupérées en France, ces cartouches vides prenaient d’abord le chemin du Portugal pour être nettoyées, puis voguaient ensuite, dans des containers vers la Chine du Sud pour être remplies d’encre, avant de revenir en France !

A la clef, à chaque fois un long voyage, d’autant que ces derniers temps, les tarifs du fret maritime ont explosé, augmentant d’un facteur 3 ou 4. “Mais ce n’est pas cette seule raison conjoncturelle qui nous a fait relocaliser cette activité à Rillieux-la-Pape”, explique François Lao, le Pdg de Lama France qui a pris en location, pour ce faire, une ancienne usine située juste en face de son siège social à Rillieux-la-Pape.

“C’est le confinement qui nous a fait ressortir des cartons l’idée de collecter, de traiter et de reconditionner en France nos propres cartouches pour nous rapprocher de notre marché de consommateurs”, détaille le Pdg.

“Eviter qu’une cartouche fasse le tour du monde”…

Il ajoute : “Cela évite qu’une cartouche fasse le tour du monde, réduisant au passage notre empreinte carbone…”

“Sur le papier, cette usine devrait nous coûter moins cher que d’envoyer en Chine”, explique-t-il. Mais d’ajouter : “Mais comme nous n’avons aucune expérience industrielle, nous ne pouvons exclure d’avoir des surprises…”

En sept mois, François Lao a entrepris des études de la faisabilité financière et technique de la future entité industrielle, développé un outil de production et donc trouvé un local de près de 6 000 mètres carrés.

Le site sera géré par une filiale qui a été créée pour assurer le développement de ce futur centre de reconditionnement de cartouches qui ouvrira ses portes prochainement.

Des cartouches génériques

Le site devrait créer, selon François Lao, de 40 à 50 nouveaux emplois, ce qui porterait les effectifs globaux de l’entreprise, avec ses filiales à près de 200 personnes dont 90 au siège de Rillieux-la-Pape.

Il est vrai qu’en trente ans d’existence, cette entreprise a su devenir un acteur important du marché des consommables d’impression compatibles, en l’occurrence, des cartouches génériques, utilisables sur la plupart des marques d’imprimantes et donc moins chers ; bref, le même concept que pour les médicaments génériques.

Un concept qui a le vent en poupe : en 2010, le groupe a créé sa première filiale “Récup’Cartouches”, spécialisée dans le tri et la revalorisation des cartouches. Bis repetita en 2014, avec la création d’une deuxième filiale “LM Eco production”, spécialisée, elle, dans le reconditionnement des imprimantes, smartphones et d’autre produits high tech, un secteur lui aussi en forte croissance.

A ce jour, Lama France réalise 20 % de son chiffre d’affaires à l’international.

Photo: François Lao, Pdg de Lama France avec l’équipe dirigeante.

 

 

 

 

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail